L'armurier des Hells change de camp

Michel Vézina, condamné à huit ans de pénitencier, devient délateur afin d'éviter un procès à sa conjointe. Michel Vézina, 61 ans, surnommé «l'armurier des Hells Angels», a reconnu sa culpabilité à cinq chefs d'accusation, hier matin, au palais de justice de Montréal, et asigné un contrat de délateur.

Les accusations incluaient des chefs de fabrication d'armes à feu, de possession d'armes à autorisation restreinte et de complot en vue de faire le trafic d'armes à feu.

Il a apparemment accepté de plaider coupable en échange du retrait d'accusations similaires portées contre sa conjointe Huguette Cadorette, 62 ans, arrêtée en même temps que lui à leur domicile de Beloeil, en Montérégie, en décembre dernier.

Vézina a aussitôt reçu une peine de huit ans de pénitencier, la juge Hélène Morin, de la Cour du Québec, se rendant à la suggestion commune de la Couronne et de Vézina lui-même, qui n'était pas représenté par un avocat. Compte tenu de sa détention préventive, il voit dans les faits une année retranchée de sa peine.

La Couronne a aussi déposé en cour une entente de témoin repenti signée par Michel Vézina. Selon le réseau TVA, il devrait témoigner dans des procès découlant de l'opération SharQc, menée récemment par la Sûreté du Québec (SQ) et d'autres corps policiers.

Selon le réseau de télévision, Vézina recevra 50 $ par mois pendant sa détention préventive, puis 500 $ par semaine durant deux ans après sa libération.

La sécurité avait été resserrée au Palais de justice, hier. Vézina est reparti sous forte escorte policière et un paravent était en place pour le soustraire à l'oeil des caméras.

En 2000, Michel Vézina avait admis avoir fourni l'arme utilisée dans l'attentat contre le journaliste Michel Auger et avait été condamné à cinq ans et neuf mois de pénitencier pour ce crime.

À voir en vidéo