Montréal - Haro sur les tours

La Corporation de développement urbain (CDU) du Faubourg Saint-Laurent veut bien, en général, des projets immobiliers pour dynamiser la Main. Seulement, les forces vives du secteur qui sont regroupées dans cette association souhaitent que des modifications profondes soient apportées aux propositions particulières de la Société de développement Angus.

La CDU défend son rapport cette semaine devant l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM), comme environ 35 autres organismes et citoyens qui ont finalement déposé un mémoire. Le document de la CDU s'oppose notamment à la hauteur et à la densité de l'immeuble de quelque 165 millions de dollars qui doit permettre à Hydro-Québec de regrouper ses fonctionnaires du côté ouest du boulevard. En mars, les plans préliminaires ont fait grimper l'immeuble à 15 étages et à 65 mètres. La version révisée en mai l'a rabaissé à 12 étages et à 48 mètres, tout en s'éloignant du Monument-National (de 7,5 mètres à 16,7 mètres), pour occuper de manière franche et frontale la tête d'îlot, rue Sainte-Catherine.

«La hauteur proposée est incompatible avec l'héritage patrimonial du boulevard Saint-Laurent, dit le mémoire dont Le Devoir a obtenu copie. [...] La densité proposée est contraire à la vocation culturelle de l'environnement immédiat, dans lequel on retrouve le TNM, le Métropolis, le Monument-National, la Société des Arts technologiques et le Club Soda. En fait, cette densité envoie le signal qu'on déplace le Quartier des affaires vers l'est.»

Une décision bientôt

Les mémoires comme les séances de l'OCPM portent sur l'un ou l'autre des projets, celui dit du 2-22, devant abriter la vitrine culturelle du côté ouest du boulevard, évalué à quelque 16 millions, et celui dit du Quadrilatère, beaucoup plus imposant, de l'autre côté de l'artère. Les consultations sur le projet bipartite de revitalisation de l'intersection symbolique Saint-Laurent et Sainte-Catherine se dérouleront en deux temps, ce soir et demain. L'OCPM doit rendre une décision dans les semaines qui suivront. Le promoteur espère lancer ses chantiers au plus vite.

Le mémoire de la CDU traite des deux projets, mais il s'avère beaucoup plus critique à l'endroit des plans pour le Quadrilatère. Il parle alors de «sur-hauteur» et propose un parallèle avec les dépassements de volume du nouveau palais de justice, une immense tour construite dans le Vieux-Montréal. «La CDU suggère qu'une hauteur de 10 étages avec des retraits par paliers sur la tête de l'îlot Sainte-Catherine constituerait un compromis raisonnable pour tous, dit encore le mémoire. Elle se rapprocherait sensiblement de la hauteur du Monument-National et de l'édifice du 1, René-Lévesque, qui servent de gabarit tant dans le cadre du Plan d'urbanisme actuel que dans le cadre du Programme particulier d'urbanisme. Rappelons d'ailleurs que ce dernier a jugé bon de ne pas proposer de changement à la hauteur permise sur Saint-Laurent.»

La critique pousse le zèle analytique jusqu'à proposer trois solutions pour réduire le volume sur le quadrilatère: soit étendre le projet en construisant en tête d'îlot sud (boulevard René-Lévesque); soit le concentrer avec une «tour aiguille»; soit le réduire, tout simplement.

Peu importe la solution qui sera choisie, la CDU appuiera ce projet et souhaite qu'il se réalise dans «un esprit de concertation, dans l'intérêt général». La CDU est d'avis qu'une intervention de cet ordre dans un milieu urbain à forte concentration doit se faire avec doigté et dans le dialogue, la concertation, la négociation de gré à gré et la volonté d'en arriver au meilleur compromis possible.

Créée en 1993, la CDU regroupe aujourd'hui près de 50 membres, sur une base volontaire. Tous ont leurs places d'affaires et exercent leurs activités dans le secteur du Faubourg Saint-Laurent, délimité à l'ouest par la rue Jeanne-Mance, à l'est par la rue Berri, au nord par la rue Sherbrooke et au sud par la rue Viger. À peu de choses près, ce territoire se révèle être le même que le territoire désigné pour développer le district culturel du Quartier des spectacles.

À voir en vidéo