L'armée atteint ses objectifs de recrutement

Ottawa — La campagne de recrutement des Forces canadiennes poursuit sur sa lancée, alors que 7701 personnes ont rejoint l'armée en 2008-09. L'objectif, qui était de 7995 nouvelles recrues, a donc été atteint à 96 %.

Les départs à la retraite et les départs volontaires ont toutefois continué à miner la hausse des effectifs, puisque 6 217 militaires ont quitté les rangs. L'augmentation nette pour 2008-09 est donc de 1484 personnes.

Il s'agit toutefois du meilleur ratio depuis six ans. Par exemple, l'an dernier (2007-08), la hausse nette avait été d'à peine 628 militaires, et ce, même si le recrutement avait bien été (6700 nouvelles recrues).

Au 31 mars dernier, l'armée comptait 65 890 militaires dans la force régulière, soit une progression depuis cinq ans. En 2004, les effectifs étaient de 61 394 soldats.

Les Forces canadiennes affirment que les militaires quittent généralement les rangs après la première année de service ou après 25 ans, lors de la première admissibilité à la retraite.

Problèmes chez les officiers

Les départs font particulièrement mal aux Forces canadiennes chez les officiers et les sous-officiers, entre les grades de sergent et de major.

À tel point que le chef de l'armée de terre, le général Andrew Leslie, a tiré la sonnette d'alarme dans un récent document interne, intitulé «2009-10 Strategic assessment», qui fait état des problèmes de l'armée de terre. Dans cette note destinée au chef d'État-major, Walter Natynczyk, le général Leslie parle d'un «déficit de leadership».

«Un problème inquiétant pour l'armée est le manque grandissant de leadership, particulièrement en matière de tactique», écrit Andrew Leslie dans cette note obtenue par Le Devoir. Les officiers qualifiés et les instructeurs sont presque tous dédiés à la mission en Afghanistan, ce qui complique la formation régulière, indique le général. Les départs à la retraite y sont aussi pour quelque chose, dit-il.

Après 20 ou 25 ans de service, lorsqu'ils peuvent toucher 40 % de leur salaire à vie en guise de retraite, plusieurs militaires partent, même s'ils n'ont que 40 ou 45 ans.

Dans le communiqué de presse émis hier, l'armée affirme réfléchir à plusieurs moyens pour garder les militaires plus longtemps. «Les Forces canadiennes en sont à trouver des moyens de maintenir en poste les militaires qui sont arrivés à un stade plus avancé de leur carrière. Améliorer la gestion de carrière, accorder davantage de soutien aux familles des Forces canadiennes, améliorer les programmes en matière de déploiement, de réunion et de réinstallation, développer les services de garde, rehausser la qualité des soins en matière de santé mentale et harmoniser les services des Forces canadiennes avec ceux d'Anciens combattants Canada comptent parmi les solutions envisagées.»

À voir en vidéo