Colloque sur la langue - Le français, facteur de cohésion sociale

La délicate question de la langue sera au coeur d'un forum intitulé «Le français, une langue pour tout et pour tous?» et organisé par l'Institut du Nouveau Monde et le Conseil supérieur de la langue française. Mais cette fois, les participants se pencheront sur le rôle du français dans la «cohésion sociale» au Québec.

«Comment, dans l'avenir, peut-on s'organiser pour que des gens qui viennent de partout et qui ont des langues diverses en arrivent à former une société à partir du partage d'une langue commune qui leur permet de se connaître, de s'établir et de développer une société ensemble?», résume d'ailleurs le président du Conseil supérieur de la langue française, Conrad Ouellon. Ce dernier prendra part à l'événement qui se tient aujourd'hui et demain à l'UQAM.

Selon lui, cette rencontre sera aussi l'occasion d'actualiser le débat sur le sujet. «Le discours linguistique qu'on tient en 2009 n'est peut-être plus adapté à une société qui a passablement changé depuis 35 ans, rappelle M. Ouellon. Les jeunes n'ont plus les mêmes réflexes par rapport à l'anglais. Je pense qu'il faut donc réfléchir à la façon de fonctionner dans une société qui a le français comme langue commune, mais qui en même temps est ouverte sur le monde.»

À cet égard, on compte cerner les principaux enjeux «actuels et futurs» entourant la langue d'ici, comme la question de savoir si le français permet l'intégration des Québécois issus de l'immigration. On discutera également des relations qu'entretiennent la «génération 101» et l'ensemble des Québécois avec le français, l'anglais et les autres langues.

Les participants, venus de plusieurs pays de la francophonie, auront aussi l'occasion de se pencher sur le rapport entre langue française et langues autochtones. La coordonnatrice de l'événement, Geneviève Baril, souligne justement que certains parallèles peuvent être établis entre la préservation des langues autochtones et celle du français en Amérique.

Elle précise en outre que cette rencontre de deux jours, qui réunit «des jeunes leaders, des personnalités et des experts», fera l'objet d'un «livre bilan» qui permettra de résumer l'essentiel des discussions. M. Ouellon indique pour sa part que le fruit de ce forum «permettra possiblement d'articuler des projets au cours des prochains mois».

À voir en vidéo