En bref - Benoît XVI sermonneles pays africains sur l'avortement

Luanda — Arrivé hier en Angola, deuxième et dernière étape de son premier voyage africain, le pape Benoît XVI a été accueilli par la foule la plus nombreuse depuis le début de son périple de sept jours.

Dans un discours à l'aéroport, il a exhorté les Angolais à poursuivre sur la voie de la réconciliation après quasiment trois décennies de guerre civile, affirmant que le dialogue pouvait venir à bout des conflits et des tensions. Un peu plus tard, lors d'un discours au palais présidentiel, Benoît XVI a condamné les violences sexuelles «indicibles» subies par les femmes en Afrique. Le pape a également réprimandé les pays africains qui ont approuvé l'avortement dans certaines situations. Il a ainsi critiqué l'«ironie de ceux qui font la promotion de l'avortement comme une forme de santé maternelle». Le pape faisait référence à un accord de l'Union africaine signé par l'Angola et 44 autres pays africains stipulant que l'avortement devrait être légal dans les cas de viol, d'inceste ou lorsque la vie de la mère est en danger.

À voir en vidéo