Corriger le passé en évitant les erreurs

La démolition du «Faubourg à m'lasse», dans les années 1960, a laissé une trace indélébile dans l'esprit de ceux qui ont perdu leur quartier, leur logement. Radio-Canada espère réparer les pots cassés, chose louable, reconnaît l'Office de consultation publique. Mais le projet a encore besoin d'être peaufiné.

Le projet de développement immobilier sur le site de la maison de Radio-Canada pourrait permettre de réparer les erreurs du passé qui ont conduit à la démolition du «Faubourg à m'lasse» dans les années 1960. Mais il comporte de nombreuses lacunes urbanistiques qui devront être corrigées, indique l'Office de consultation publique de Montréal dans son rapport rendu public hier.

Recréer un quartier résidentiel dans ce secteur défiguré ne pourra que dynamiser le quartier, reconnaît l'Office qui salue la prédominance résidentielle envisagée sur le site. Le retissage de la trame urbaine avec le prolongement des rues Beaudry, Alexandre-de-Sève et Viger, malgré leur configuration inusitée, permettra également de rétablir des liens perdus avec le quartier adjacent, souligne-t-on.

Lors des consultations publiques tenues en novembre et décembre derniers, de nombreux participants avaient dénoncé la hauteur projetée des bâtiments longeant le boulevard René-Lévesque. L'Office partage cet avis et estime que le projet tel que présenté ne permettra pas une réelle ouverture sur le quartier adjacent.

Les recommandations de l'Office sont donc nombreuses. Il suggère que la topographie des rues et des places publiques soit étudiée de façon plus approfondie en fonction de la perception visuelle des lieux, des conditions climatiques et des coûts. La hauteur de 11 étages prévue pour les bâtiments le long du boulevard René-Lévesque est susceptible de créer cet effet de «muraille» tant décrié lors des consultations, convient l'Office, qui recommande d'en revoir l'implantation afin de favoriser une meilleure continuité avec le quartier adjacent.

Les commissaires proposent également de revoir à la hausse le nombre de logements sociaux en raison des caractéristiques socioéconomiques du quartier. L'aménagement des places publiques et l'animation culturelle qui y est prévue devraient permettre de commémorer l'histoire du «Faubourg à m'lasse», souhaite-t-on.

Selon l'Office, la Ville de Montréal devra accélérer l'élaboration d'un plan d'ensemble pour les grands projets du secteur, tels que la gare-hôtel Viger et le futur CHUM, et réaliser dans les meilleurs délais l'étude sur le recouvrement de l'autoroute Ville-Marie. L'Office propose aussi à la Ville d'envisager le prolongement de la future ligne de tramway jusqu'à la rue De Lorimier et de réclamer du promoteur une contribution pour le segment additionnel.

Lorsque joint par Le Devoir hier, le directeur des communications à la division immobilière de Radio-Canada, Ronald Prud'homme, n'avait pas encore pris connaissance du rapport. Les 20 recommandations seront étudiées avec attention, a-t-il dit. Radio-Canada souhaite que son plan de développement soit entériné par la Ville au cours des prochains mois avant de lancer des appels de propositions pour trouver des promoteurs.

À voir en vidéo