En bref - Timbre EVRA: règlement à l'amiable?

La compagnie pharmaceutique Janssen Ortho a réagi aux recours collectifs déposés au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique relativement au timbre contraceptif EVRA, entraînant le désistement du recours en Ontario.

L'avocat de la plaignante de Québec Anne-Marie Chaput, Me Claude Demeules, a révélé hier par voie de communiqué que Janssen Ortho, «sans aveux de culpabilité, a convenu de régler certaines demandes sur une base individuelle». Mme Chaput a inscrit un recours collectif de 10 millions de dollars en août 2006 contre la compagnie pharmaceutique Johnson et Johnson, sa filiale Ortho-MCNeil et Janssen-Ortho. Mme Chaput, qui a souffert d'une thrombophlébite à 28 ans alors qu'elle utilisait le timbre, estime que le produit a été fabriqué, distribué et vendu alors qu'il comportait des risques pour la santé. Une étude préliminaire du fabricant a révélé en 2006 que les femmes utilisant le timbre contraceptif pourraient courir deux fois plus de risques de développer des caillots sanguins non mortels que celles prenant la pilule, mais les médecins continuent d'en recommander l'utilisation chez les femmes qui ne sont pas à risque.

À voir en vidéo