En bref - Dix-huit minutes ont suffi

Saint-Jean, T.-N.-L. — Deux bruits semblables à des coups de tonnerre, provenant apparemment de la salle des machines, ont retenti à bord du Monte Galineiro, dimanche.

À peine 18 minutes plus tard, le chalutier espagnol envahi par les flammes coulait en pleine mer, au large de Terre-Neuve-et-Labrador. «Tout est arrivé si vite qu'il était difficile de réaliser ce qui se passait», a raconté le capitaine du bateau de 30 mètres, Ivan Blanco, au cours d'une conférence de presse. Tous les membres d'équipage du bateau sont arrivés hier au port de Saint-Jean, après avoir été secourus dimanche par la Garde côtière canadienne. Ils ont tous pu quitter à temps le navire, mais la progression des flammes a été si rapide que huit à dix d'entre eux ont dû plonger dans des eaux glaciales agitées par des vagues de trois mètres de hauteur alors qu'ils n'avaient sur eux que leurs vêtements de nuit. D'autres se cramponnaient à leurs canots de sauvetage tandis que des vents de 55 km/h menaçaient de les faire chavirer. Le capitaine a été le dernier des 22 membres d'équipage à s'échapper du navire en feu. Tous ont eu la vie sauve grâce au navire Leonard-J.-Cowley de la Garde côtière, qui effectuait une patrouille de routine à seulement 10 minutes de là quand il a capté l'appel de détresse du chalutier.

À voir en vidéo