Terrorisme - Saïd Namouh était un agent actif du GIMF, selon une experte

De son poste d'ordinateur à Maskinongé, Saïd Namouh pouvait jouer un rôle de premier plan dans la dissémination de la propagande de la nébuleuse terroriste al-Qaïda et l'incitation au djihad planétaire. Une souris en guise de Kalachnikov.

Le réseau Internet est devenu un outil «formidable» de propagande et de recrutement pour al-Qaïda, selon Rita Katz, une sommité mondiale dans l'analyse de sites Web et de forums de discussion tenus par des terroristes et des islamistes radicaux.

Mme Katz est l'un des principaux témoins de la Couronne dans le procès pour diverses infractions de terrorisme de Saïd Namouh, un ressortissant marocain. L'Américaine de 45 ans, née en Irak, a fondé le SITE Intelligence Group, une agence de renseignement privée qui conseille plusieurs pays dans le monde. Elle parle arabe, hébreu et anglais.

À la demande de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), l'experte a analysé l'ordinateur saisi au domicile de Namouh, qui utilisait le pseudonyme d'Ashraf. Elle en arrive à la conclusion que l'accusé jouait un rôle «de premier plan» au sein du Global Islamic Media Front (GIMF), un groupe de sympathisants d'al-Qaïda qui dissémine de la propagande terroriste dans la Toile.

«Le dévouement d'Ashraf [Saïd Namouh] et le matériel qu'il mettait en ligne ne laissent planer aucun doute sur sa détermination à disséminer l'idéologie d'al-Qaïda et à encourager les autres à rejoindre le mouvement djihadiste. Il ne cachait pas sa haine des non-musulmans, et il exprimait son affection pour al-Qaïda sur le forum secret Khidemat», écrit Mme Katz dans son rapport.

Namouh était l'un des participants les plus actifs à Khidemat, un site de discussion relié au GIMF, et l'un des plus respectés et des plus écoutés par les autres. Il partageait ouvertement des vidéos sur la fabrication de bombes, preuve qu'il croyait à l'usage de la violence pour faire avancer la cause de l'islamisme radical, estime Mme Katz.

Le GIMF, un groupe opérant dans la Toile, est très respecté des adeptes du djihad dans le monde. C'est aussi un groupe très structuré, divisé en sept brigades (téléchargement, assistance technique, relations publiques, productions médias, traduction, édition, et distribution et art). Selon Mme Katz, Namouh était rattaché à la brigade du téléchargement, mais il participait aussi aux efforts de propagande du GIMF de sa propre initiative, avec l'assentiment des autres membres de la cellule.

Saïd Namouh a été arrêté en 2007 à la suite d'une enquête internationale. Il est soupçonné d'avoir comploté avec des sympathisants d'al-Qaïda en Autriche dans le but de commettre un attentat en Europe. Son présumé complice en Autriche, Mohammed Mahmoud, est considéré comme l'une des principales figures du GIMF. Il a été emprisonné pour son rôle dans ce complot.

***

Avec La Presse canadienne