Les hausses de loyer, selon la Régie

La Régie du logement a publié hier ses recommandations quant aux paramètres d'augmentation des loyers en 2009 au Québec.

La Régie précise qu'il s'agit de critères pour établir une base de discussion, non d'une recommandation. Le contexte peut varier énormément selon les spécificités de chaque immeuble.

Ainsi, la Régie établit une augmentation possible de 0,6 % pour les logements non chauffés. Pour les logements chauffés par le propriétaire à l'électricité, elle suggère 0,8 %. Pour ces mêmes logements chauffés au gaz par le propriétaire, elle propose 1,8 %, et au mazout, 5,1 %.

Le groupe de défense des locataires, le FRAPRU (Front d'action populaire en réaménagement urbain), souligne que les hausses de loyer réelles ont amplement dépassé ces recommandations de la Régie du logement dans le passé.

Par exemple, de 2000 à 2008, la Régie avait autorisé des augmentations totalisant 11 %, alors que la réalité de ces hausses a plutôt été de 26,9 %.

De son côté, la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) reproche à la Régie du logement de ne pas encourager les propriétaires à entretenir et rénover leurs logements en ne tenant pas suffisamment compte des coûts d'entretien dans son calcul de l'augmentation permise du loyer.

À voir en vidéo