Meurtre de Raymond Ellis - L'arrêt des procédures porté en appel

La décision de la juge Sophie Bourque, de la Cour supérieure d'ordonner récemment l'arrêt du procès de cinq jeunes hommes accusés du meurtre de Raymond Ellis sera portée en appel.

Ainsi en a décidé le directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), Me Louis Dionne, hier, une décision bien accueillie par le père de la victime, Raphaël Ellis.

Devant la Cour d'appel, on fera valoir que la juge a erré en droit en concluant que le comportement du procureur de la Couronne, Me Louis Bouthillier, portait atteinte à l'intégrité du système de justice et qu'elle n'avait d'autre choix que de décréter l'arrêt des procédures.

Le DPCP demandera à la Cour d'appel d'ordonner la tenue d'un nouveau procès.

Le dossier en cause est celui de cinq jeunes hommes accusés du meurtre de Raymond Ellis survenu au bar Aria, à Montréal, le 23 octobre 2005.

La décision de la juge Bourque avait consterné la famille.

Dans les minutes ayant suivi l'annonce de la décision d'en appeler, Raphael Ellis a fait part de sa satisfaction, dans une entrevue téléphonique.

«Je réagis positivement parce que c'est tout ce que je demande depuis le début, que justice soit rendue. Nous nous accrochons à l'espoir que justice sera finalement faite. C'est une bonne nouvelle, et pas seulement pour nous.»

«La tournure du procès était totalement inacceptable, pas seulement en ce qui nous concerne, mais pour le public en général», a-t-il commenté.

«Tout ce que nous voulons, c'est que le procès soit mené à terme. Dans un tel cas, nous en accepterons le résultat», a-t-il conclu.

À voir en vidéo