En bref - Chevaux de course à l'abattoir

Saint-André-d'Argenteuil — Des éleveurs de chevaux de course du Québec envoient leurs bêtes à l'abattoir, entrevoyant avec pessimisme l'avenir de l'industrie hippique dans la province. Une cause pendante en Cour supérieure a mené à la fermeture des hippodromes pour une période indéterminée.

Attractions Hippiques, qui opère les quatre hippodromes de la province, accuse Loto-Québec de ne pas avoir respecté ses engagements sur les appareils de loterie vidéo. L'arrêt des activités porte un dur coup à une industrie en déclin, qui perd depuis longtemps de l'argent des jeux aux mains des casinos et des nombreux bars où l'on trouve des appareils de loterie vidéo. L'encan annuel des chevaux de course, qui se tient habituellement en octobre au Québec, a été annulé, faute d'acheteurs d'ici.

À voir en vidéo