Vatican - Le pape condamne la violence à Gaza

Cité du Vatican — Le pape Benoît XVI a condamné hier la violence entre Israël et les Palestiniens du Hamas, demandant un «sursaut d'humanisme et de sagesse de la part de tous ceux qui ont une quelconque responsabilité dans cette situation».

J'implore la fin de cette violence, qui est à condamner sous toutes ses manifestations, et le rétablissement de la trêve dans la bande de Gaza; je demande un sursaut d'humanisme et de sagesse de la part de tous ceux qui ont une quelconque responsabilité dans cette situation», a-t-il dit au cours de la prière dominicale de l'Angélus.

«Je demande à la communauté internationale de faire son possible pour aider les Israéliens et les Palestiniens à sortir de cette voie sans issue et de ne pas se résigner, comme je le disais il y a deux jours dans le message urbi et orbi, à la logique perverse de la confrontation et de la violence, mais de privilégier le chemin du dialogue et des négociations», a poursuivi le souverain pontife.

Lors de son message transmis jeudi «à la ville et au monde», le chef de l'Église catholique avait rendu hommage à «ceux qui ne se résignent pas à la logique perverse de l'affrontement et de la violence» au Moyen-Orient, notamment au Liban comme en Irak, appelant à privilégier «la voie du dialogue» pour «trouver des solutions justes et durables aux conflits qui tourmentent la région».

«La Terre Sainte, au centre des pensées et de l'affection de tous les fidèles en ces jours de Noël, est de nouveau bouleversée par une explosion d'une violence inouïe», a déploré Benoît XVI hier, devant quelques milliers de fidèles réunis en dépit du froid et de la pluie.

«La patrie terrestre de Jésus ne peut pas continuer à être le témoin de tant d'effusion de sang qui se répète à l'infini», a martelé le souverain pontife.

L'appel du pape intervient au moment où les préparatifs pour son voyage prévu en mai 2009 en Jordanie, en Israël et dans les territoires palestiniens se multiplient, une visite qui cependant n'a pas été encore officiellement confirmée par le Vatican. Mais la reprise des hostilités dans la bande de Gaza risque de compromettre ce voyage, a écrit hier le quotidien La Repubblica dans un article intitulé «Le Vatican réfléchit maintenant à une annulation de la visite du pape».

«Les quelque 200 morts enregistrés pour le moment à Gaza jettent une ombre sur la visite prévue de Benoît XVI en Terre Sainte», écrit le journal.

À voir en vidéo