Lire religieux - Noël en hymnes

Les écrivains, même 2000 ans plus tard, ne se lassent pas d'explorer la profondeur de la fête de Noël. Dans Nativités. Quinze hymnes pour le temps de Noël, le poète Jean Chapdelaine Gagnon évoque la grandeur de l'Incarnation dans de délicates poésies qui chantent l'alliance de Dieu avec le monde.

À la fois concrets, voire naïfs par moments, dans leur souci de dire le caractère terrestre de cette expérience, et abstraits, quand ils expriment la part métaphysique de ce saisissement, les hymnes de Chapdelaine Gagnon tentent d'appréhender de l'intérieur la plus grande des folies, pour parler comme saint Paul, celle du Dieu fait homme, du Dieu qui s'en remet à l'homme. «Ici, écrit le poète en évoquant la marche vers Bethléem, Dieu s'en remet à deux faillibles humains /pour procurer à leurs semblables /le pain de toutes les faims / le vin de toutes les jarres. [...] Ainsi, Dieu marche-t-il au rythme des hommes /qui vont, pieds nus, /dans la poussière battue.»

Si elle contient peu d'audaces théologiques et s'en tient plutôt, sur ce plan, à la grande tradition catholique de Noël, la poésie de Chapdelaine Gagnon préfère toutefois le Dieu fragile de la kénose — «un Dieu incarné qui semble pourtant s'être retiré du monde pour faire place à la liberté humaine» , selon l'explication de Jean-Claude Barreau — au Dieu tout-puissant d'une certaine tradition. «"Je suis" s'endigue lui-même,/reflue pour laisser être la création/qu'Il arrache aux ténèbres», écrit le poète.

Très richement illustré par des oeuvres de Gérard Dubois dont le style, qui répond en cela parfaitement au propos qui l'inspire, allie la naïveté à la magnificence, ce bel ouvrage chante un Noël éternellement renouvelé.

Nativités

Quinze hymnes pour le temps de Noël

Jean Chapdelaine Gagnon

Illustrations de Gérard Dubois

Bellarmin, Montréal, 2008

À voir en vidéo