Sondage - L'influence du Canada dans le monde est en déclin, estiment les Canadiens

La population est  en désaccord avec Ottawa en ce qui a trait à Omar Khadr, ce jeune ressortissant canadien toujours emprisonné à Guantánamo. Sur cette photo, une manifestation tenue en juillet dernier à Montréal pour demander le rapatriement du j
Photo: Jacques Nadeau La population est en désaccord avec Ottawa en ce qui a trait à Omar Khadr, ce jeune ressortissant canadien toujours emprisonné à Guantánamo. Sur cette photo, une manifestation tenue en juillet dernier à Montréal pour demander le rapatriement du j

Ottawa — Les Canadiens et les Québécois estiment que l'influence du Canada dans le monde est en déclin depuis quelques années, selon un nouveau sondage de la firme Environics.

On y apprend également que les Canadiens désapprouvent la déportation des déserteurs de l'armée américaine qui trouvent refuge au Canada. Le désengagement du Canada dans le protocole de Kyoto est aussi mal reçu, mais pas autant qu'on pourrait le croire. Et le rôle du gouvernement canadien dans le cas d'Omar Khadr, emprisonné à Guantánamo, est également critiqué.

Le coup de sonde auprès de 2023 Canadiens (marge d'erreur de 2,2 %) a été réalisé à la demande de la Fondation Pierre Elliott Trudeau et de l'Institut québécois des hautes études internationales de l'Université Laval, qui tiennent un colloque à Montréal jusqu'à samedi. La rencontre s'intitule «Des principes exigeants et des actions convaincantes: redéfinir le rôle du Canada dans le monde».

La population estime que le Canada perd de l'influence dans le monde depuis quelques années. Ils sont 51 % à penser ainsi, dont 16 % qui disent que l'influence a «beaucoup diminué». En revanche, 40 % des répondants jugent que l'influence du Canada a augmenté, mais seulement 7 % de façon significative.

Le Québec et les provinces Atlantiques ont une perception plus pessimiste de l'influence du pays dans le monde, alors qu'en Alberta et en Saskatchewan, on juge bien le gouvernement Harper.

Fait intéressant, 37 % des gens estiment que les ONG et les individus peuvent avoir une plus grande influence dans le monde que le gouvernement canadien. Ils sont 48 % à penser que le Canada en tant que pays peut avoir un poids plus important que les ONG sur la bonne marche de la planète.

Les déserteurs et Omar Khadr

Cette impression négative se reflète dans les questions plus précises. Ainsi, une majorité de Canadiens (56 %) estiment qu'on devrait permettre aux déserteurs de l'armée américaine qui ne veulent pas combattre en Irak de rester au Canada. Ils sont 38 % à approuver la décision du gouvernement fédéral de ne pas les aider.

La population est également en désaccord avec Ottawa en ce qui a trait à Omar Khadr, ce jeune ressortissant canadien toujours emprisonné à Guantánamo. Ainsi, 48 % des gens souhaitent qu'il ne soit pas jugé par un tribunal militaire américain, contre 30 % qui se disent en accord. Au Québec, 58 % des gens sont contre la position canadienne, alors que 19 % l'approuvent.

La décision du gouvernement Harper de se retirer des engagements du protocole de Kyoto est une mauvaise décision aux yeux de 50 % de la population. Mais 40 % se disent d'accord avec le fait que le Canada devrait prendre une nouvelle direction. Au Québec, par contre, 61 % des répondants estiment que Kyoto est la meilleure solution, contre 28 % qui pensent le contraire. Sans surprise, les provinces de l'Alberta et de la Saskatchewan approuvent davantage la mort des objectifs de Kyoto.