Espagne - Valence veut confirmer qu'elle détient le « Saint Calice »

Valence — Valence abrite probablement le «Saint Calice», coupe en agate qu'aurait utilisée Jésus lors de la Cène, mais son authenticité doit encore être confirmée, selon des spécialistes réunis dans cette ville de l'est de l'Espagne.

Le Saint Calice, aussi dénommé «Saint Graal», est une de plus importantes reliques du christianisme. Valence, qui affirme le détenir, lui a consacré ce week-end un «Congrès international», pour le 1750e anniversaire de son arrivée supposée en Espagne.

D'autres villes, notamment Gênes en Italie, revendiquent également la possession de la coupe dans laquelle Jésus aurait bu avec ses disciples, peu avant d'être crucifié à Jérusalem.

Toutes les études et recherches effectuées jusqu'à présent tendent cependant à confirmer qu'elle se trouve bien dans la cathédrale de Valence depuis 1424, ont indiqué la chercheuse américaine Janice Benett et l'historien allemand Michael Hessemann.

Nouveaux examens

Des examens utilisant les dernières techniques scientifiques devraient toutefois être effectués pour déterminer où la coupe a été fabriquée, a proposé le professeur d'archéologie de l'université de Saragosse, Manuel Martin Bueno, approuvé par les participants au Congrès et l'archevêché de Valence.

Amené à Rome, peut-être utilisé par Saint Pierre, le calice, selon les historiens, fut envoyé à Huesca en Aragon (nord-est de l'Espagne) par Saint Laurent en 258, alors que l'empereur Valérien persécutait les chrétiens.

Après de nombreuses péripéties, notamment sa mise à l'abri devant l'avancée maure en Espagne au VIIIe siècle, il fut finalement déposé à Valence en 1424.

Selon le professeur Martin Bueno, les études sur sa provenance — Syrie, Palestine ou Égypte — ne prendraient que quelques mois et pourraient confirmer son authenticité. Les experts estiment que le calice a été fabriqué au cours des trois siècles précédant le mort du Christ.

L'Église catholique ne reconnaît pas officiellement cette relique, mais le pape Benoît XVI a célébré une messe avec le Saint Calice lors de sa visite à Valence en 2006.

Pour le spécialiste espagnol Jorge Manuel Rodriguez, on pourra vérifier que le calice «a pu passer entre les mains de Jésus», mais la science ne pourra pas en dire plus.