Procès de Paul Fontaine - Le gardien de prison survivant témoigne

Après plus de dix ans de cavale, le Hells Angels Nomads Paul Fontaine fait finalement face à la justice pour le meurtre du gardien de prison Pierre Rondeau et pour une tentative de meurtre sur un deuxième agent de la paix.

Un jury formé de cinq hommes et de sept femmes a entendu hier un premier témoignage, celui du gardien de prison qui a survécu à l'attentat sanglant perpétré par Fontaine et Stéphane Gagné. Ce dernier a retourné sa veste contre l'organisation des Hells Angels pour devenir le principal témoin à charge de la Couronne dans cette affaire.

Selon la théorie de la poursuite, Fontaine et Gagné ont attaqué le fourgon cellulaire conduit par Pierre Rondeau le 8 septembre 1997 sur le boulevard Tricentenaire, à Pointe-aux-Trembles. Son collègue, assis près de la porte, se souvient d'avoir aperçu un tireur portant des vêtements foncés, qui a ouvert le feu à bout portant en prenant appui sur le capot du véhicule. Sous l'impact des balles, Rondeau est tombé à la renverse près de son équipier qui a «fait le mort».

«J'attendais de me faire tuer», a déclaré le gardien de prison, visiblement marqué par les événements survenus il y a 11 ans. «J'ai fait comme le mort. La vitre revolait, c'était l'enfer. Je me suis dit: "c'est bête de mourir de même"», a relaté le retraité de 62 ans dont les médias ne peuvent révéler l'identité en vertu d'une ordonnance de non-publication.

Le témoin, qui a miraculeusement survécu à l'attentat, n'a pas vu ses agresseurs. Il s'est relevé seulement après que les coups de feu eurent cessé pour porter secours à Pierre Rondeau, sans succès. Transpercé de part en part par les balles, Rondeau n'a pas survécu à cette attaque totalement gratuite.

Selon la théorie du ministère public, Paul Fontaine faisait partie d'un complot avec Stéphane Gagné, André Tousignant et Maurice Boucher pour assassiner des agents de la paix, peu importe lesquels. Au moment des faits, Boucher était le chef des Nomads, l'escouade de guerre des Hells Angels. Avec ce meurtre, il croyait être en mesure de déstabiliser l'appareil judiciaire et de s'assurer de la fidélité de ses subalternes.

Boucher pensait en effet que ses hommes de main ne pourraient jamais devenir témoins repentis (délateurs) après avoir tué un gardien de prison. D'une part, ils écoperaient d'une peine de prison à vie. D'autre part, les autorités n'accepteraient jamais de négocier avec les auteurs de crimes aussi répugnants.

La suite des événements a démontré que Boucher avait tout faux, a dit le procureur de la Couronne, Randall Richmond, dans son exposé introductif à l'intention du jury. Trois mois après l'attaque du fourgon cellulaire, Stéphane Gagné est devenu délateur, et il viendra raconter en long et en large son ascension au sein des Rockers (une filiale des Nomads) et son implication dans le meurtre. Quant à Tousignant, il a été retrouvé mort d'une balle dans la tête, son cadavre incendié, trois mois après la confession de Gagné. De son côté, Fontaine a pris la fuite, et il s'est terré à Québec sous un pseudonyme, ce qui constitue «une preuve de conscience coupable», selon Me Richmond. L'été suivant le meurtre, Fontaine a également obtenu une promotion, passant du statut de recrue («prospect») des Nomads à celui de membre en règle.

Le procès de Fontaine devrait durer jusqu'à la fin janvier.

À voir en vidéo