Mort de Fredy Villanueva - Poursuivre ou pas? La décision n'est pas prise.

Le Bureau du directeur des poursuites criminelles et pénales a affirmé hier qu'aucune décision n'avait été prise dans le dossier de Fredy Villanueva, tué par un policier en août dernier à Montréal-Nord. Les trois procureurs nommés au dossier poursuivent l'étude du rapport d'enquête de la Sûreté du Québec (SQ) afin de déterminer si des accusations seront portées contre le policier impliqué qui a abattu le jeune homme, a-t-on indiqué hier.

«On vient de recevoir le rapport d'enquête [de la SQ]. Ça nous a été transmis mardi. C'est un rapport assez volumineux qui comporte 225 pages et autant d'annexes, en plus de la preuve vidéo. L'équipe de trois procureurs a commencé l'analyse du rapport. Alors, on est loin d'être rendu à la décision», a expliqué hier Me Martine Bérubé, porte-parole au Bureau du directeur des poursuites criminelles et pénales.

Des rumeurs

Mme Bérubé a fait ces commentaires à la suite d'un article paru dans La Presse hier qui soutenait qu'aucune accusation ne serait portée contre le policier et que le Directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Louis Dionne, avalisait la thèse de la légitime défense qu'aurait invoquée le policier. Celui-ci aurait craint pour sa vie et celle de sa collègue qui aurait été agressée pendant l'altercation au parc Henri-Bourassa.

Mme Bérubé a refusé de préciser à quel moment la décision devrait être prise. Les procureurs pourraient avoir besoin d'un complément d'enquête, ce qui allongerait les délais, a-t-elle précisé.

Une décision dans cette affaire est très attendue dans Montréal-Nord où l'on craint une autre explosion de violence. Les policiers sont en alerte même si les autorités demeurent discrètes au sujet des stratégies qui ont été élaborées. «C'est sûr que, sur le terrain, on suit de près la situation, et des unités sont mobilisées sur le terrain présentement», a expliqué Paul Chablo, inspecteur-chef à la division des communications au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). «On demande à la population et aux médias d'éviter de porter des jugements sur les informations non officielles qui circulent afin d'éviter de provoquer des tensions», a-t-il pris soin d'ajouter.

À l'arrondissement de Montréal-Nord, on demeure prudent dans l'attente d'une décision officielle. Les consultations avec les groupes communautaires se poursuivent afin de créer un climat plus paisible à Montréal-Nord et régler certains problèmes liés à l'éducation, à l'emploi et à la sécurité dans le quartier. Les rencontres se tiennent à un rythme soutenu, a indiqué Élisabeth Liston, la porte-parole de l'arrondissement.

De son côté, Solidarité Montréal-Nord, qui regroupe 22 organismes du quartier, a lancé un appel au calme. La directrice des Fourchettes de l'espoir, Brunilda Reyes, a qualifié de «rumeurs» les informations véhiculées hier, tout en confiant qu'elle craignait l'effet d'une telle manchette chez les citoyens de Montréal-Nord. Il faut faire confiance au système en place et attendre la décision officielle, a-t-elle fait valoir.
1 commentaire
  • Jacques Léger - Inscrit 4 octobre 2008 11 h 36

    Erreur fondamentale

    Le ministre Dupuis,devant le caractère potentiellement explosif des événements entourant la mort par balles policières du jeune Villanueva dans des circonstances plus que troublantes, aurait dû exiger dès le départ qu'un organisme indépendant mène cette délicate enquête. Qu'un autre corps policier la mène relève de la provocation. Nous n'en serions pas à attendre dans l'inquiétude le poids du silence, des faux-fuyant et des rumeurs malsaines qui salissent maintenant le visage de la "justice".

    JACQUES LÉGER, Montréal