En bref - Khawaja visait la Grande-Bretagne, réitère la poursuite

Ottawa — Momin Khawaja avait dans sa mire un complot en vue de commettre un attentat terroriste en Grande-Bretagne à l'aide de fertilisant, et non un autre projet quelconque de mener une guerre sainte, a soutenu hier un procureur de la Couronne au procès pour terrorisme de Khawaja. Selon David McKercher, qui concluait le résumé de sa preuve, le concepteur de logiciels d'Ottawa était déterminé à aider ses coconspirateurs, il y a quatre ans, à Londres.

La majeure partie de la preuve dans cette cause est «directe et convaincante», a affirmé le procureur en Cour supérieure de l'Ontario. L'avocat de la défense, Lawrence Greenspon, doit livrer son plaidoyer final demain et le procès pourrait prendre fin au début de la semaine prochaine. Le procès est perçu comme un test crucial de la Loi antiterrorisme du Canada, adoptée dans la foulée des attentats qui ont eu lieu il y a exactement sept ans aujourd'hui, un 11 septembre, aux États-Unis. Khawaja a plaidé non coupable à toutes les accusations.

À voir en vidéo