Montréal sera l'hôte de Civicus

Le Palais des congrès de Montréal sera, du 28 au 31 août 2009, pris d'assaut par environ 1000 délégués issus d'organisations non gouvernementales, syndicales, religieuses, philanthropiques et du monde des affaires des quatre coins de la planète.

L'Institut du Nouveau Monde (INM) et la Ville de Montréal ont été choisis pour organiser les trois prochains rassemblements du regroupement d'organisations civiles, Civicus. «C'est l'événement de la rentrée, le lien entre l'été des festivals, très festif, et la nécessaire rentrée scolaire et politique», dit le coordonnateur des programmes de l'INM, Alexandre Meunier.

L'INM s'est aussi vu confier l'organisation de la rencontre de 2012 et jongle actuellement avec l'idée de tenir le rassemblement dans un pays du sud.

Basé à Johannesburg en Afrique du Sud, Civicus s'efforce, depuis 1993, d'être le porte-voix de la société civile internationale. Il entend stimuler l'action citoyenne et de prêter main-forte aux populations qui doivent composer avec un régime démocratique friable où les libertés d'association sont allègrement bafouées.

Lieu de réseautage

«C'est une alliance d'organisations qui poursuivent des valeurs comme celles de l'INM. Elle permet aux organisations de se réseauter, de se rencontrer dans les assemblées mondiales annuelles, mais aussi de suivre l'évolution de la société civile dans les 120 pays qui sont représentés par les membres de Civicus», explique Alexandre Meunier.

«Civicus essaie de protéger les droits de la société civile, de s'assurer que les meilleures pratiques de gouvernance soient partagées et d'accroître l'influence de la société civile sur la politique, ajoute la secrétaire générale de l'alliance, Ingrid Srinath. Les 450 membres de Civicus représentent environ 8000 organisations à travers le monde.»

Civicus entend notamment développer des pistes de solutions pour lutter contre la pauvreté et accélérer l'intégration des femmes, des gais, des lesbiennes et des transsexuels, et bataille afin qu'ils puissent jouir des droits politiques, économiques et culturels garantis par une multitude de conventions et de pactes internationaux.

Le Palais des congrès de Montréal estime à six millions de dollars les retombées économiques des rencontres qui auront lieu à Montréal.

À voir en vidéo