Légion d'honneur pour treize Québécois

Michel Tremblay
Photo: Jacques Grenier Michel Tremblay

Québec — Des personnalités québécoises décorées par la France hier ont indiqué qu'il était temps que l'Hexagone reconnaisse la contribution de ses cousins francophones.

Treize Québécois, dont Diane Dufresne et l'auteur Michel Tremblay, ont obtenu les plus hautes décorations françaises, en recevant les insignes de la Légion d'honneur et de l'Ordre du mérite au parlement de Québec.

Le président de l'Assemblée nationale, Michel Bissonnet, le grand chef de la nation huronne-wendat, Max Gros-Louis, et la présidente-directrice générale de la Grande Bibliothèque du Québec, Lise Bissonnette, ont reçu le grade d'Officier, alors que Mme Dufresne, M. Tremblay et la députée Fatima Houda-Pepin ont reçu le grade de Chevalier.

Après avoir reçu les insignes des mains du Grand Chancelier de la Légion d'honneur, Jean-Pierre Kelch, Michel Tremblay s'est dit bouleversé par cette marque de reconnaissance qui témoigne selon lui d'une plus grande ouverture de la France à l'égard du Québec.

«Absolument magnifique»

«De récompenser des gens qui viennent d'ailleurs en leur disant: "Oui, maintenant, nous acceptons que nous ayons besoin de vous",c'est absolument magnifique», a dit le réputé romancier, ajoutant que «la France n'a pas toujours su qu'elle avait besoin du Québec».

«Il était temps que ça arrive», a aussi soulevé l'historien Jacques Lacoursière, qui a reçu le grade de Chevalier de l'Ordre national du mérite.

«J'ai l'impression qu'en France on découvre que, au Québec, il y a des francophones qui font des choses valables autrement que sur des grandes scènes», a-t-il indiqué, en faisant allusion au fait que Céline Dion a aussi été décorée de la Légion d'honneur française en mai dernier.

Pour sa part, Diane Dufresne, qui revendiquait son originalité éternelle en arborant une coiffure ornée de fleurs, a justement dit apprécier le fait qu'une rebelle comme elle soit ainsi honorée par la France au Salon rouge de l'Assemblée nationale.

«Pour des gens hors normes, on pense qu'on est en dehors, on se sent seul et on vit parfois de grandes tristesses, mais en fin de compte c'est un chemin, il faut être tout simplement ce que l'on est.»

En remettant les insignes à la chanteuse, le Grand Chancelier Kelch a avoué candidement qu'il était un fan de celle qui a notamment été de la première version de Starmania, se disant même impressionné de se trouver en sa présence.

«Rien que pour vous, madame, j'aurais fait le voyage», a-t-il confessé, ajoutant qu'elle était pour lui une icône.

«Vous êtes de celles qui avez fait exister le Québec sur la carte de la chanson dans le monde, la première à ouvrir la voie», a renchéri le général d'armée, qui ne tarissait pas d'éloges.

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, se verra remettre la médaille de la Légion d'honneur française des mains du président Nicolas Sarkozy cet automne.

Selon le consulat général à Québec, la France a choisi d'exprimer sa fraternité en soulignant l'apport de 15 personnalités qui ont excellé dans leur domaine et qui ont apporté une contribution à la relation franco-québécoise ou à la francophonie, dans le cadre du 400e anniversaire de la ville de Québec.

La Légion d'honneur a été fondée en 1802 par Napoléon Bonaparte, alors que l'Ordre du mérite a été créé par Charles de Gaulle en 1961.

Près de 55 000 étrangers ont été depuis décorés par la France.