Affaibli, le pape arrive en Bulgarie

Visiblement affaibli par son 96e voyage pastoral à l'étranger, le pape Jean-Paul II est arrivé hier en Bulgarie, pays majoritairement orthodoxe.

Tout comme en Azerbaïdjan, précédente étape de son voyage, le pape, âgé de 82 ans et souffrant de la maladie de Parkinson, est descendu de l'avion à l'aide d'un monte-charge. Durant plusieurs jours, il doit rencontrer des responsables politiques ainsi que les dignitaires orthodoxes, juifs et musulmans. Dimanche à Plovdiv, la deuxième ville du pays, il tiendra une grande réunion en plein air. Quelque 2000 personnes seulement sont venues accueillir Jean-Paul II à son arrivée dans la capitale bulgare, découragées par l'imposant dispositif de sécurité et les rumeurs faisant état de longues heures d'attente. Malgré l'hostilité de l'Église orthodoxe à cette visite, une religion qui compte environ 80 % d'adeptes en Bulgarie, le pape doit rencontrer son dirigeant, le patriarche Maxime. Jean-Paul II veut ainsi lancer un appel à la réunification des deux grands courants chrétiens, divisés depuis le schisme de 1054.