En bref - Anniversaire de réclusion pour un réfugié algérien

Chahut pour un sans-statut. Au cours des prochains jours, des dizaines de sympathisants d'Abdelkader Belaouni, cet Algérien menacé d'expulsion depuis plusieurs années, espèrent se faire entendre afin de souligner — et dénoncer — le deuxième anniversaire de sa réclusion dans une église de Montréal.

L'homme de 40 ans a élu domicile, depuis janvier 2006, à l'église Saint-Gabriel, rue Centre, afin de se soustraire aux autorités canadiennes qui menacent de le renvoyer dans son pays d'origine. Il n'a jamais quitté le terrain de ce sanctuaire religieux depuis. Sur le thème «Deux ans de trop!», les amis de M. Belaouni, ainsi que plusieurs personnalités publiques, aimeraient sensibiliser Ottawa à la nécessité de revoir sa demande de statut de réfugié, demande que le Canada lui a refusée à la fin du siècle dernier. Atteint de cécité, le sans-statut se dit victime de discrimination étant donné la faible valeur qu'il aurait, selon le ministère de l'Immigration, sur le marché du travail en raison de son handicap visuel. D'ici la fin du mois, des concerts, des expositions de photos et des manifestations doivent être organisés pour soutenir sa cause.

À voir en vidéo