Quatre mille raccompagnements de moins pour Nez rouge

L'Opération Nez rouge a effectué cette année près de 4000 raccompagnements de moins que l'an dernier au Québec, une diminution principalement attribuable à la météo, selon Jean-Marie De Koninck, son président et fondateur.

Pour la toute première fois en 24 ans d'existence, Nez rouge a dû annuler ses services, deux fois plutôt qu'une, en raison du mauvais temps qui rendait les routes difficiles.

«L'an dernier, on a eu une période des Fêtes qui était particulièrement clémente, mais cette année on a eu tempête sur tempête, à un point tel qu'on a dû fermer l'Opération Nez rouge deux soirs, ce qu'on n'avait jamais fait», a dit M. De Koninck lors d'une conférence de presse tenue jeudi matin, à Québec.

L'organisme a procédé à 60 131 raccompagnements au Québec au cours du temps des Fêtes de 2007, comparativement à environ 64 000 l'année précédente.

Dans la région de Montréal, cependant, un peu plus de gens ont eu recours aux services de Nez rouge, pour un total de 3482 raccompagnements, soit 20 de plus que l'année précédente. La participation des bénévoles, qui s'annonçait aussi plus faible, a finalement décollé après que l'organisme eut lancé un appel, le 20 décembre dernier.

L'Opération Nez rouge, qui est présente dans sept provinces canadiennes, a réalisé ces dernières semaines un total de 76 759 raccompagnements pour l'ensemble du pays, avec une hausse particulièrement importante en Colombie-Britannique. «Le reste du Canada découvre de plus en plus l'Opération Nez rouge», a dit M. De Koninck.

À voir en vidéo