Les Canadiens évaluent modestement leur apparence

Toronto — En moyenne, les Canadiens se donnent une note de 6,7 sur 10 en ce qui concerne leur apparence physique, selon un sondage La Presse canadienne-Harris-Décima.

Les responsables de l'enquête demandaient aux personnes interrogées d'évaluer leur propre apparence. La note la plus courante est de 7 sur 10 — une évaluation que partagent 25 % des personnes sondées —, suivie de 5, le choix de 18 % d'entre elles.

Mais une portion non négligeable de Canadiens se trouvent assez beaux pour justifier une cote de 10 sur 10 — et plusieurs d'entre eux sont des hommes. Selon le sondage, 8 % des personnes interviewées (un millier en tout) se sont attribué la note 10 sur 10 — et les deux tiers étaient des hommes.

Trente pour cent des Canadiens estiment mériter une note de 8 ou plus. Au Québec, cette proportion grimpe à 35 %, tandis qu'elle chute à 24 % dans les provinces atlantiques. Les Ontariens se situent dans la moyenne nationale.

Dix sur dix

Sur la base de ces données, la maison de sondage estime que plus d'un demi-million de Canadiens s'accorderaient la note de 10 sur 10.

La plupart des gens semblent assez à l'aise avec leur apparence, remarque le président de Harris-Décima, Bruce Anderson, dans un communiqué.

Par ailleurs, le Canadien moyen est plus enclin à donner une meilleure note à son partenaire de vie qu'à lui-même sur le plan de son attrait esthétique, révèle le sondage.

Dix-neuf pour cent des répondants disent que leur partenaire mérite 10 sur 10, et le tiers de ceux qui pensent ainsi sont des femmes. En moyenne, les hommes donnent une note de 8,2 à leur partenaire, les femmes, une note de 7,7, indique le sondage.

Soit les hommes voient la vie en rose, soit les femmes sont plus sévères lorsqu'il est question d'évaluer leur propre apparence et celle de leur partenaire, commente M. Anderson.

Peu de répondants semblent trouver leur apparence inadéquate. À peine 7 % des personnes consultées disent mériter moins de cinq sur 10.

Le sondage a été réalisé entre le 29 novembre et le 2 décembre; il comporte une marge d'erreur n'excédant pas 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20. La marge d'erreur est plus grande pour les résultats régionaux.

À voir en vidéo