1500 fondamentalistes repentis sont libérés en Arabie saoudite

Riyad — Les autorités saoudiennes ont libéré 1500 fondamentalistes islamistes qui ont renoncé à prôner le renversement des régimes musulmans corrompus et l'imposition d'un État islamique mondial, rapportait hier un journal local.

Citant Mohammed al-Najimi, membre d'une commission chargée de faire renoncer ces fondamentalistes à leur idéologie, Al-Watan précise que les 1500 prisonniers libérés sont des «takfiristes», adeptes d'une doctrine qui condamne comme apostats les dirigeants musulmans qui s'éloignent de l'islam originel. Ils font partie de 3200 personnes avec lesquelles la commission à tenu plus de 5000 réunions depuis sa création il y a trois ans. Le journal ne précise pas si les autres islamistes avaient refusé de renoncer à la doctrine dont les adeptes sont partisans de la violence pour renverser des régimes jugés corrompus et impopulaires. Les 1500 «repentis» ont également renoncé au credo du chef du réseau Al-Qaïda, Oussama ben Laden, qui avait appelé ses partisans à «nettoyer la péninsule arabique des mécréants».