Les États-Unis resserrent leur contrôle sur le boeuf et la volaille en provenance du Canada

Washington — Les autorités réglementaires américaines ont resserré leurs restrictions sur les produits du boeuf et de la volaille en provenance du Canada en raison d'inquiétudes sur les pratiques de prévention d'une entreprise canadienne qui est la source probable de viande contaminée qui a indisposé une quarantaine de personnes dans huit États.

Dès cette semaine, le service d'inspection du département américain de l'Agriculture augmentera ses tests sur la viande canadienne, pour vérifier la présence de salmonelle, de Listeria monocytogenes et de E. coli O157:H7. Le service d'inspection demandera que les envois soient retenus jusqu'à ce que les tests soient terminés et que la viande soit officiellement déclarée exempte de ces bactéries.

L'entreprise Rancher's Beef, de Balzac, en Alberta, a été associée en octobre à une épidémie d'infections au E. coli impliquant les produits de la société américaine Topps Meat. Un rappel effectué en septembre — le deuxième rappel de boeuf en importance de l'histoire des États-Unis — a poussé Topps vers la faillite. Rancher's Beef a aussi mis fin à ses activités.

Nouvelle vérification

Le responsable de la sécurité alimentaire du département américain, Richard Raymond, a indiqué que son service d'inspection entamera une vérification du système de sûreté alimentaire canadien qui s'intéressera à Rancher's Beef et à d'autres établissements qui exportent du boeuf aux États-Unis.

Cette vérification sera révisée pour déterminer si les procédures supplémentaires d'inspection devraient se poursuivre.

Une enquête conjointe entre les États-Unis et le Canada a permis de retrouver une empreinte d'ADN de la bactérie E. coli O157:H7 dans du boeuf stocké chez Rancher's Beef identique à celle d'échantillons prélevés sur deux victimes de l'épidémie d'empoisonnement alimentaire et sur des produits surgelés de Topps. Rancher's Beef était le fournisseur du boeuf de Topps, a indiqué le département américain de l'Agriculture.

Topps, une société du New Jersey, a dû rappeler 9,8 millions de kilos de boeuf.