La police porte un dur coup au clan Matticks

En procédant à l'arrestation de 15 personnes hier matin, les policiers de la SQ, de la GRC et du Service de police de Montréal (SPM) croient bien avoir mis fin aux activités d'un réseau d'importation de drogue qui transitait par le port de Montréal.

Depuis des années, les autorités tenaient à l'oeil des membres du gang de l'Ouest soupçonnés d'avoir procédé à sept importations de drogue depuis 1999.

Ce sont les confidences d'un délateur qui ont permis aux policiers de recueillir les preuves nécessaires afin de pincer les 15 individus reliés à sept opérations d'importation effectuées entre décembre 1999 et octobre 2001 et totalisant 44 093 kilos de haschisch et 265 kilos de cocaïne, pour une valeur estimée à 2,1 milliards de dollars sur le marché de la rue. Le réseau était dirigé par Gérald Matticks, arrêté lors de l'opération Printemps 2001, qui a écopé, en août dernier, d'une peine de douze ans pour gangstérisme et importation de stupéfiants. Un suspect est toujours recherché par les policiers.

Les policiers soupçonnent le clan Matticks d'avoir pu compter sur des complices au Port de Montréal pour réussir à sortir les conteneurs du port, le temps d'aller déposer la drogue dans un entrepôt. Parmi les individus arrêtés hier figure Donald Matticks, le fils du chef du clan, qui occupait un poste de contrôleur au Port de Montréal. Le réseau approvisionnait notamment les Hells Angels Nomads.

Les policiers ont porté un dur coup au réseau qui contrôlait l'importation massive de drogue au port de Montréal, mais l'inspecteur Freddy Foley, de la SQ, ne se fait pas trop d'illusions: «Il va sûrement y en avoir d'autres pour prendre leur place. Il reste que ceux-là étaient implantés depuis plusieurs années», dit-il.