Sondage Léger Marketing - Chrétien, un illustre inconnu pour les Américains

Les Américains connaissent peu de choses du Canada, c'est bien connu. En fait, une très faible proportion d'entre eux peut donner le nom du premier ministre du Canada, comme le montre un sondage récent.

À peine 8 % des Américains interrogés par les sondeurs de la firme Léger Marketing ont été capables de fournir le nom du premier ministre canadien, Jean Chrétien.

Il est vrai que les appels auprès de 1500 Américains ont été faits du 7 au 13 octobre, soit avant que la directrice des communications du premier ministre Chrétien, Françoise Ducros, eut utilisé le qualificatif «moron» à l'endroit du président américain George W. Bush, ce qui a eu pour effet d'attirer grandement l'attention des Américains sur M. Chrétien.

Quoi qu'il en soit, la même question posée à des Canadiens quant au nom du président américain a suscité 90 % de réponses justes.

Lorsqu'on leur a demandé de nommer la capitale du Canada, 21 % des Américains ont nommé Ottawa, alors que 88 % des Canadiens savaient que la capitale des États-Unis est Washington.

Les Américains ont fait un peu mieux quand on leur a demandé de nommer la plus grande ville canadienne. Ils ont été 27 % à répondre Toronto, ce qui demeure toutefois nettement inférieur au score des Canadiens, qui ont dans une proportion de 72 % ont identifié New York comme étant la plus grande ville américaine.

Le sondage, dont les résultats ont été transmis à la Presse canadienne, montre en outre que les Canadiens sont trois fois plus nombreux que les Américains à connaître approximativement le nombre d'habitants du pays voisin. Dans ce cas, on a considéré comme une bonne réponse tout nombre entre 25 millions et 35 millions pour le Canada et entre 220 millions et 290 millions pour les États-Unis.

À peine 7 % des Américains ont obtenu une bonne réponse, contre 25 % pour les Canadiens.

Le sondage a été réalisée au moyen d'entrevues téléphoniques auprès d'un échantillon de 1502 Canadiens âgés de 18 ans et plus, s'exprimant en français ou en anglais. Pour la partie américaine, 1500 personnes de 18 ans et plus ont été interrogées.

Dans les deux cas, la marge d'erreur est de 2,5 %, et ce, 19 fois sur 20.