Dawson : de tristes souvenirs refont surface

De tristes souvenirs refont surface à l'approche du premier anniversaire de la tragédie du Collège Dawson, qui a fait une innocente victime et une vingtaine de blessés, le 13 septembre 2006 à Montréal.

Le visage d'Andrea Barone, qui poursuit ses études au Collège Dawson, s'assombrit lorsqu'il est interrogé sur cette journée où il a vu Anastasia De Sousa dans la cafétéria de l'école ensanglantée, juste avant de mourir.

Un an plus tard, il lui arrive encore d'avoir des «flash-back». Lors de ces retours en arrière, il se rappelle des coups de feu en rafale que tirait Kimveer Gill, vêtu d'un long manteau noir, atteignant à la jambe un ami qui se trouvait près de lui. Andrea Barone a également vu Kimveer Gill abattre froidement Anastasia De Sousa.

En entrevue à la Presse Canadienne, le jeune homme a confié que son pire souvenir est de n'avoir pu lui prêter secours dans le chaos du moment, lorsqu'un policier à l'intérieur criait aux jeunes sur place de sortir sur-le-champ.

Quelques minutes plus tard, Gill retournait son arme contre lui.

Andrea Barone est un des 13 étudiants qui ont été blessés lors de la tragédie de Dawson. Les sept autres blessés étaient des anciens étudiants, des membres du personnel ou des visiteurs.

Groupe de soutien

Depuis le 13 septembre 2006, les étudiants blessés ont formé un groupe de soutien informel, se tournant l'un vers l'autre lors des moments difficiles. Parmi eux, on retrouve Kaloyan Gueorguiev qui a été atteint de projectiles d'arme à feu à la tête et au bras. Pour sa part, Katherine Mandilaras vit avec balle logée dans sa cuisse qu'elle sent encore au-dessus de son genou.

Assis sur le gazon devant leur école, ils expliquent qu'ils n'auraient pu passer au travers de cette épreuve sans le soutien du groupe, ainsi que de leur famille et de leurs proches. Les garçons, en particulier, préfèrent cette approche à la thérapie.

Katherine Mandilaras, une amie de Sarah De Sousa, la soeur de la victime, ressent également le sentiment de culpabilité du «survivant».

Mandilaras et Gueorguiev pensent avec une certaine angoisse à la journée marquant le triste anniversaire, mais les deux confirment qu'ils assisteront à la cérémonie qui se déroulera en privé au Collège Dawson.

Un autre des blessés, Joel Kornek, atteint à la poitrine, qui étudiait alors à l'Université McGill, a quant à lui lancé un site Internet pour venir en aide aux personnes dépressives. Il y raconte notamment sa propre expérience après la tragédie de Dawson, ses pensées suicidaires, et comment il avait sombré dans l'alcool et l'usage de médicaments.