Macadam - Le Petit Maghreb

Abdel Alachaher propose différents produits maghrébins dans son commerce, le Marché Cordoba. Il vend notamment des merguez halal.
Photo: Jacques Nadeau Abdel Alachaher propose différents produits maghrébins dans son commerce, le Marché Cordoba. Il vend notamment des merguez halal.

Thé à la menthe, couscous, merguez halal: plusieurs commerces maghrébins ont pignon sur la rue Jean-Talon Est à Montréal, entre les boulevards Saint-Michel et Pie IX. Des commerçants ont fondé en juin une association dans le but d'y créer «Le Petit Maghreb», à l'instar de la Petite Italie et du quartier chinois.

Il s'agirait d'officialiser le caractère maghrébin de cette portion de la rue Jean-Talon Est et de le développer, explique Nacer Boudi, vice-président de l'association Le Petit Maghreb. Ce «pôle maghrébin [serait] profitable pour tout le monde» et ouvert à tous.

Des arches pourraient être construites pour délimiter Le Petit Maghreb, indique M. Boudi. Le projet prévoit la revitalisation et l'embellissement de cette section de la rue Jean-Talon Est et l'organisation de manifestations culturelles maghrébines dans un parc situé à proximité. «Des organisations maghrébines pourraient présenter les traditions culinaires, des musiciens pourraient jouer de la musique, etc.», dit M. Boudi. Le Petit Maghreb pourrait devenir une destination touristique, estime-t-il.

Des commerçants membres de l'association Le Petit Maghreb, présidée par Malik Hadid, ont rencontré des élus municipaux pour leur parler de leur projet, qu'ils espèrent bien voir aboutir.

Plus de commerces maghrébins

Le nombre de commerces maghrébins rue Jean-Talon Est a commencé à augmenter au début des années 2000, mentionne M. Boudi, lui-même commerçant. Avant, davantage de commerces italiens se trouvaient sur cette section de la rue Jean-Talon Est, dit-il. M. Boudi croit qu'avec la création du Petit Maghreb, le nombre de commerces maghrébins augmentera et que des artisans y proposeront également leurs produits. Il estime à environ 50 à 60 le nombre de commerces maghrébins dans le secteur à l'heure actuelle.

Abdel Alachaher, d'origine algérienne, tient le marché Cordoba depuis quelques années. Des merguez, du couscous, des feuilles de brick, de l'huile d'olive, de la pâte de dattes, de l'eau de fleur d'oranger, des plats à tajine, des couscoussières et du henné font partie des produits offerts à sa clientèle.

On trouve aussi au marché Cordoba des préparations pour faire de la chourba marocaine, une soupe, et de la blissa. «C'est un mélange de céréales moulues, une spécialité tunisienne sucrée servie le matin», explique M. Alachaher.

Le projet de Petit Maghreb ferait davantage connaître le quartier, dit-il. «Ça nous encouragerait à travailler plus fort, à avoir plus de produits, à embellir le quartier.»

La Boulangerie pâtisserie du grand Maghreb offre pour sa part à la fois des pâtisseries françaises et orientales, dont des kalb ellouz (coeurs d'amande). Son propriétaire, Mohamed Cherdoud, tient à souligner que les Québécois d'origine maghrébine contribuent au développement économique, qu'ils ne veulent pas créer un ghetto et que leurs commerces sont ouverts à tous.

Ce ne sont que quelques-uns des commerces maghrébins sur cette artère, sur laquelle se trouvent également un centre culturel algérien et une mosquée. Des vêtements traditionnels colorés se trouvent dans la vitrine du commerce Chic oriental. Le restaurant Walima sert de la cuisine marocaine. La pâtisserie La Table fleurie d'Algérie offre notamment des pâtisseries traditionnelles. «Nous vendons des gâteaux à base de pâte d'amandes ou de noix», mentionne un employé. Les pâtisseries offertes sont variées et colorées.

Au salon de thé Le Fennec, le patron, Mourad Hales, sert du thé à la menthe. Il a installé aux murs de son commerce de vieilles photos de la ville d'Oran en Algérie et de l'artisanat. Il voit d'un oeil positif la création du Petit Maghreb. «Une personne qui veut manger du couscous et des merguez saurait qu'elle peut venir ici, comme celle qui veut manger un plat italien sait qu'elle peut le faire sur le boulevard Saint-Laurent.»

«Salam Aleikoum», dit un homme en entrant dans le salon de thé, saluant le patron. Les clients ne sont pas encore très nombreux en ce milieu d'après-midi. Après les heures de travail, davantage de personnes sans doute y siroteront un thé à la menthe.
3 commentaires
  • Michel Handfield - Abonné 28 août 2007 00 h 18

    Rue des nations

    Cette rue est au coin de chez moi, je fréquente occasionnellement certains de ces commerces dont vous parlez, et même si je comprends qu'il y a actuellement une majorité de commerces maghrébins dans cette portion de la rue Jean-Talon, je me demande si ce nom est le plus approprié. Peut être l'est-il, mais comme St-Michel a toujours connu des vagues d'immigration et que des commerces ethnoculturels suivaient ces vagues, il est peut être limitatif aussi.

    Dernièrement, nous avons eu un « Festival des Nations » à St-Michel et je me demande depuis si quelque chose avec le mot « nations » (la promenade des nations) ne serait pas plus approprié et inclusif comme nom, d'autant plus que cette association pourrait un jour s'étendre à toute la rue Jean-Talon dans notre arrondissement, ce qui va de St-Michel à Parc-Extension et regroupe plusieurs nationalités. Une forme d'ouverture. Je ne voudrais surtout pas que cela soit assimilé à un ghetto, commentaire que j'attends de gens qui ne sont pas de mon quartier, mais quelquefois aussi de gens de mon quartier, alors qu'il est pluriculturel. Remarquez qu'avant de recevoir de tels commentaires je n'y portais pas vraiment attention, mais depuis j'y suis plus sensible.

    Michel Handfield, citoyen de St-Michel

  • Yvon - Inscrit 28 août 2007 08 h 36

    Comme chez nous avec la Kémia ou les tapas...

    le Maghreb est un monde fascinant à la culture accueillante. Je viens aussi de ce monde-là et je peux vous dire que l'humour y a une très grande place ainsi que le sourire. Montréal c'est la Méditerranée...

  • william morris - Inscrit 28 août 2007 08 h 42

    Félicitations !

    Bonjour,

    Madame Brigitte Saint-Pierre écrit bien. Elle écrit d'une façon intéressante et intelligente sur plusieurs sujets susceptibles d'intéresser les gens ordinaires.

    Voilà une jeune journaliste qui semble destinée à une belle carrière.

    Bravo !

    William Morris
    www.lemont.canalblog.com