Bris d'aqueduc - Un tronçon de la rue Sherbrooke sera fermé durant tout l'été

Le tronçon de la rue Sherbrooke compris entre les rues Amherst et Beaudry (extrémité sud-ouest du parc Lafontaine) sera fermé à la circulation tout l'été, et peut-être même jusqu'au milieu de l'automne.

Le bris d'un collecteur combiné d'eaux usées et d'eaux pluviales et l'affaissement qu'il a provoqué sous la chaussée ont forcé la Ville à prendre cette mesure. Elle affectera les quelque 45 000 voitures qui passent dans ce secteur chaque jour. Les automobilistes seront détournés vers la rue Cherrier.

Signe de l'importance de l'incident, le maire en personne s'est déplacé hier pour annoncer aux médias la fermeture de la rue. Selon Gilles Robillard, directeur de l'unité de réalisation des travaux pour la Ville, le fond de la conduite — d'un diamètre de six pieds — s'est affaissé le 12 juin.

Dans la foulée, le sol sous la conduite a été complètement «lavé et drainé», ce qui a provoqué des affaissements en cascade plus haut. Dès qu'elle a eu connaissance de l'incident, la Ville a adopté des mesures pour détourner en partie la circulation. Le problème s'est toutefois avéré plus important qu'on ne l'avait cru. «Nous pensons qu'il y a un risque que toute la dalle de béton qui soutient la chaussée ne s'affaisse», dit M. Robillard.

Des travaux de dérivation ont donc été entrepris pour détourner le débit d'eau en amont du collecteur, près de l'avenue du Parc, et aussi près d'Amherst. «Nous avons réduit de beaucoup le débit qui passe [dans la conduite brisée] pour éviter que le sol ne soit drainé partout», indique M. Robillard. Il assure que le risque que des orages violents provoquent des inondations comme on en a vus ces deux derniers étés à Montréal «n'a pas vraiment augmenté actuellement. Il a plu depuis que le collecteur s'est brisé, et nous n'avons pas eu de problème».

Les employés de la Ville vont d'abord colmater la fuite sur la conduite existante. Ces travaux nécessiteront entre trois et quatre semaines. Une conduite parallèle sera ensuite installée, permettant de régler le problème de manière définitive. Cette deuxième phase pourrait durer de trois à quatre mois, mais la Ville ne sait pas encore si la rue Sherbrooke devra rester fermée durant toute la durée de ces travaux. Ceux-ci coûteront de 1,6 à 1,9 million de dollars.

Le collecteur en cause a été construit entre 1845 et 1914. Il est fait de briques. Selon le maire Tremblay, il s'agit là d'un exemple probant «qu'un rattrapage important est nécessaire au niveau de nos infrastructures». La Ville investira quelque 10 milliards de dollars sur 20 ans pour les égouts et aqueducs, par l'intermédiaire du fonds consacré à l'eau.