Réunion des leaders du nord-est de l'Amérique du Nord - Les environnementalistes réclament des actions concrètes

Brudenell, I.-P.-E. — Une coalition de groupes de défense de l'environnement soutient que les provinces de l'est du Canada accusent du retard par rapport aux États de la Nouvelle-Angleterre dans la lutte contre les gaz à effet de serre.

Des environnementalistes canadiens et américains se trouvaient à Brudenell, dans l'Île-du-Prince-Édouard, hier, pour faire pression sur les premiers ministres de l'est du pays et les gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre pour qu'ils prennent des mesures concrètes afin de stopper les changements climatiques.

Les leaders du nord-est de l'Amérique du Nord sont réunis dans l'île pour leur retraite annuelle. Les dossiers de l'environnement et de l'énergie sont à l'ordre du jour.

Cela fait six ans que les leaders provinciaux et les gouverneurs ont convenu d'objectifs ambitieux en matière de réduction des GES. Mais le temps risque de manquer pour l'atteinte de leur première cible — la région devrait avoir ramené ses émissions aux niveaux de 1990 d'ici à 2010. En 2020, États et provinces sont censés avoir réduit encore leurs émissions de 10 % sous les niveaux de 1990. Or pour l'instant, les niveaux d'émission continuent d'augmenter dans la région.

Le directeur des politiques au Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick, David Coon, , estime que l'occasion est belle de prendre des initiatives «audacieuses» pour atteindre ces objectifs et «pour freiner le réchauffement climatique».