Inde - Conversion massive au bouddhisme d'hindous de basses castes

Mumbaï — Quelque 50 000 hindous appartenant aux castes inférieures de la société indienne ainsi que de tribus nomades se sont convertis hier au bouddhisme devant des foules à Mumbaï (ex-Bombay) dans l'espoir d'échapper à la rigidité du système des castes et de trouver une vie plus digne.

Des bonzes en tunique orange et safran ont présidé la cérémonie de conversion devant un demi-million de personnes, pour la plupart de confession bouddhiste, qui ont acclamé les nouveaux convertis rassemblés au centre de la capitale de l'État de Maharashtra.

Certains convertis étaient des hindhous des basses castes jadis considérés comme des «intouchables» (ou «dalits», selon la nouvelle terminologie officielle), mais la vaste majorité appartenaient aux très nombreuses tribus nomades de l'Inde.

Un sixième environ de la population indienne de 1,1 milliard d'habitants était jadis considéré comme appartenant aux castes inférieures jugées «intouchables», à qui étaient réservés les emplois les plus ingrats et les plus dégradants. Bien que la Constitution de l'Inde interdise la discrimination sur la base des castes sociales, le système des castes perdure, principalement dans les campagnes.

Les hindous forment 80 % de la population de l'Inde, les musulmans 13 %, les chrétiens moins de 3 %, le reste se partageant entre les sikhs, les bouddhistes, les jaïnistes, les parsis et les juifs.