Crimes haineux: des accusations sont portées contre deux jeunes hommes

Dix-huit accusations ont été portées hier contre les individus responsables de l'incendie criminel contre l'école juive Taldos Yakon Yosef, à Outremont, mettant un terme à une enquête de sept mois.

Omar Bulphred, 24 ans, et Azim Ibragimov, 22 ans, ont comparu hier en cour pour répondre à neuf accusations chacun, dont possession de matières incendiaires, incendie criminel, menaces de mort contre la communauté juive et complot pour séquestration, enlèvement et vol.

Les deux coaccusés reviendront en cour lundi pour la tenue de leur enquête sur une remise en liberté. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) les a reliés non seulement à l'attentat contre l'école juive, le 2 septembre dernier, mais également à l'incendie d'un véhicule dans Mercier, le 12 septembre, et à l'incendie du Centre communautaire Ben Weider, le 3 avril.

Les policiers ont recueilli sur le véhicule incendié une note similaire en tous points à celle retrouvée à l'école Taldos Yakon Yosef. Il s'agissait de «crimes haineux» dans les deux cas, a confirmé hier Robert Quévillon, commandant à la division des crimes économiques et de la propriété au SPVM.

L'enquête a également permis de mettre au jour un complot pour enlèvement, séquestration et vol ourdi par les deux jeunes hommes, vraisemblablement parce qu'ils étaient filés ou qu'ils faisaient l'objet d'une écoute électronique. Ils n'avaient cependant pas identifié de victime à proprement parler lorsque les policiers ont procédé à leur arrestation jeudi.

Bulphred fréquente une école de métier et était connu des policiers pour une affaire banale, tandis qu'Ibragimov travaillerait dans un marché d'alimentation. Ils habitent tous deux dans l'est de l'île.

À voir en vidéo