Naufrage en Norvège - Un pétrolier se brise en pleine mer

Stockholm — Environ 130 tonnes de pétrole mélangé à de l'eau ont été sorties de la mer en Norvège, après le naufrage d'un cargo d'où se sont échappées 370 tonnes de pétrole, a indiqué hier l'administration norvégienne des côtes.

«Environ 130 tonnes d'émulsion de pétrole ont été prélevées dans la région de Fedje [sud]. La quantité totale libérée lors du naufrage du Server est estimée à environ 370 tonnes», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Dans la nuit de vendredi à samedi, le Server, un cargo long de 180 mètres battant pavillon chypriote qui se dirigeait vers le port russe de Mourmansk, a touché le fond avant de se briser en deux au large de Fedje (région de Bergen). Il ne transportait pas de cargaison, mais contenait 585 tonnes de fioul lourd et 72 tonnes de diesel pour son propre usage.

Des missions de reconnaissance aérienne et par bateaux, hier, ont permis de constater que «la quantité de pétrole sur l'eau est beaucoup moins importante que prévu», a indiqué l'administration des côtes. La ministre norvégienne de l'Environnement, Helen Bjoernoey, a estimé dans un communiqué samedi que la situation était «sérieuse pour l'environnement».

Selon l'association de défense de l'environnement Norges Miljoevernforbund, l'impact de l'accident sur l'environnement était encore difficile à évaluer hier en raison du mauvais temps, mais de larges portions de côte ont déjà été touchées et des oiseaux affectés. «Cela est très difficile à évaluer, je dirais qu'entre 50 et 100 kilomètres de côtes ont été touchés», a indiqué à l'AFP Kurt Oddekalv, son responsable.

La partie avant du Server avait été tirée vers la côte samedi, tandis que l'arrière du cargo scindé en deux a coulé et libère encore du fioul lourd ou du diesel. Les vingt-cinq membres d'équipage du Server avaient été évacués en hélicoptère après l'accident.

À voir en vidéo