En bref - Sentence reportée

Ce n'est que le 19 février qu'Anne-Marie Péladeau connaîtra sa sentence dans une affaire d'entrave à la justice. La cour lui a accordé ce délai afin qu'elle puisse entamer une psychothérapie. Anne-Marie Péladeau aurait offert de l'argent à une compagne de thérapie, en septembre dernier, pour qu'elle subisse à sa place un test de dépistage de drogue.

Devant son refus, Anne-Marie Péladeau aurait offert de l'argent à une intervenante de la maison de thérapie où elle séjournait afin qu'elle ne tienne pas compte du résultat positif du test. Il s'agissait du troisième bris de conditions pour la femme de 42 ans, dans le cadre de son procès pour vol, complot et entrave au travail des policiers.