Benoît XVI sera en Turquie fin novembre

Ankara — Le chef religieux des chrétiens orthodoxes met en garde dans un entretien publié hier contre les conséquences que pourraient avoir sur l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne des incidents pendant la visite du pape, du 28 novembre au 1er décembre.

Une manifestation contre la venue de souverain pontife avait lieu hier à Istanbul Les autorités turques s'attendent à de nombreuses manifestations pendant la visite du pape, dont les propos en septembre sur l'islam et la violence ont provoqué la colère de certains musulmans. Benoît XVI a regretté d'avoir blessé des croyants et exprimé son estime pour l'islam, mais la tension reste vive, et le patriarche oecuménique Bartholomée Ier s'en inquiète dans un entretien à Sabah, alors qu'à la mi-décembre les dirigeants de l'UE évalueront les progrès d'Ankara.

Si la visite du pape «était exploitée à mauvais escient, ce serait mauvais pour l'image de la Turquie. Au moment où nous voulons adhérer à l'UE, nous devrions éviter une telle image». Pour lui, l'entrée de la Turquie dans l'Union en tant que pays musulman apporterait une richesse mutuelle. «L'UE ne devrait pas rester un club chrétien», a-t-il conclu.