En bref - Une invitation à changer d'identité

New York — Un courtier d'origine indienne au nom similaire à celui d'un terroriste présumé a dû passer quatre mois au Canada, devant le refus des autorités américaines de le laisser regagner les États-Unis après des vacances. Amir Khan était parti quelques jours à Toronto, cet été, avec sa femme et ses enfants, mais il n'a pu rentrer chez lui comme prévu, restant cloué 116 jours au Canada avec sa famille avant que la situation soit éclaircie, rapportai hier le New York Daily News. Tous ont finalement pu rentrer aux États-Unis jeudi.

«Mon nom est aussi commun en Asie du Sud-Est que John Smith aux États-Unis», a dit Amir Khan, 38 ans, au quotidien. «Je n'arrêtais pas de me dire: ai-je fait quelque chose d'illégal? Est-ce que je connais quelqu'un qui a fait quelque chose d'illégal? Mais la seule chose que j'ai faite est d'avoir eu quelques contraventions de stationnement. Je comprends qu'il faille opérer une surveillance [aux frontières], je pense qu'il faut le faire. Mais il faut mettre en place plus de ressources pour que cela ne prenne pas quatre mois», a-t-il ajouté.