Sears Holding essuie deux revers

Toronto — L'américaine Sears Holdings Corporation a essuyé deux revers hier relativement à son projet de prendre le contrôle entier de sa filiale canadienne Sears Canada.

D'un côté, la compagnie s'est vu refuser, par une cour ontarienne, une demande d'appel visant à faire renverser la décision de la Cour divisionnaire qui entérinait une décision antérieure de la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO).

En août, la CVMO ordonnait à Sears Holdings de suspendre son processus d'acquisition de Sears Canada. La Commission a jugé que l'entreprise de Chicago n'a pas respecté les lois canadiennes en omettant de déclarer que des ententes d'appui avaient été conclues avec des banques. L'organisme exigeait en outre que les actions de Sears Canada détenues par ces banques ne soient pas inclues dans le calcul des actions déposées en réponse à l'offre d'achat de Sears Holdings.

Le 19 septembre dernier, la Cour divisionnaire de l'Ontario rejetait une tentative de Sears Holdings de contrer la décision de la CVMO.

Par ailleurs, au cours d'une assemblée générale spéciale tenue en matinée hier, les actionnaires de Sears Canada ont rejeté un projet de consolidation d'actions qui aurait donné à Sears Holdings le contrôle total de Sears Canada.

Sears Holdings détient 54 % de Sears Canada et veut en prendre le contrôle total afin de fermer son capital. L'entreprise américaine a prolongé son offre jusqu'au 20 novembre.