Un baume sur les plaies du collège - Québec et Ottawa verseront 8,5 millions pour un nouveau théâtre à Dawson

Michael Fortier et Jean Charest, accompagnés de Richard Fillion, directeur du Collège Dawson, et d’une étudiante, ont visité le chantier où sera érigé le nouveau théâtre.
Photo: Jacques Nadeau Michael Fortier et Jean Charest, accompagnés de Richard Fillion, directeur du Collège Dawson, et d’une étudiante, ont visité le chantier où sera érigé le nouveau théâtre.

Après un début d'automne éprouvant, c'était jour de réjouissances hier au collège Dawson: le premier ministre Jean Charest et le sénateur Michael Fortier y ont confirmé l'octroi de 8,5 millions de dollars pour la construction d'un nouveau théâtre et l'agrandissement d'un atrium, cinq ans après le démarrage du projet.

C'est en septembre prochain que la centaine de nouveaux venus du programme de théâtre de Dawson fouleront le seuil de l'amphithéâtre et de l'atrium flambant neufs, dont la construction a démarré cet été. Coiffé du traditionnel casque de chantier, le premier ministre du Québec a d'ailleurs visité les lieux hier, entouré de députés venus tant de Québec que d'Ottawa.

M. Charest avait mis les pieds à Dawson en septembre, mais dans des circonstances beaucoup plus sombres: Kimveer Gill y avait tragiquement ouvert le feu sur des étudiants, tuant Anastasia De Sousa et s'enlevant aussi la vie. «Nous nous rappelons tous ces événements tragiques, nous sommes encore très touchés, a indiqué Jean Charest. Mais nous sommes aussi très émus par la large communauté de Dawson, par votre courage, votre détermination et votre exemple. [...] Ce théâtre, c'est l'avenir du Dawson College pour faire jaillir les meilleurs talents au Québec.»

Les adeptes du programme de théâtre foulent actuellement les planches du Dome Theatre — ancien théâtre Vendôme —, mais les autorités de Dawson ont clairement décrit hier la décrépitude des lieux, qui a fait germer il y a cinq ans l'idée d'un nouveau bâtiment. La facture totale avoisine les 10,5 millions de dollars, dont 3,2 proviennent de Québec et 5,25 du ministère du Patrimoine canadien, selon une entente Québec-Canada. Dawson fournit les deux autres millions.

C'est grâce à une entente fédérale-provinciale soutenant les minorités linguistiques du Québec que le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) a réussi à trouver les fonds nécessaires pour financer la construction de ce projet d'immobilisation, et ce, à une époque où l'argent neuf se fait rare. «Merci au ministère de l'Éducation, qui a accepté de mettre ce projet en tête de priorité de l'entente fédérale-provinciale sur les langues officielles», a d'ailleurs souligné hier le directeur de Dawson, Richard Filion.

«Ce théâtre sera un lieu de rassemblement pour la communauté anglophone, un lieu d'expression théâtrale», a indiqué Jean Charest.

L'amphithéâtre comptera 190 places, sera conçu dans «un style élisabéthain», tout juste à côté du collège du centre-ville montréalais. L'atrium comptera quant à lui 350 places.