En bref: Le FRAPRU réclame plus d'argent d'Ottawa

Environ 250 manifestants se sont regroupés devant le Parlement, hier, pour crier leur impatience et réclamer de plus grands investissements d'Ottawa en logement social.

À l'instigation du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), les manifestants ont exigé que le gouvernement de Jean Chrétien mette en oeuvre dès son prochain budget sa promesse du discours du Trône d'accroître les investissements en matière de logements abordables. Pour mettre fin à la crise qui frappe plusieurs villes québécoises, il faudrait construire 23 000 logements au Québec. Selon le FRAPRU, l'engagement d'Ottawa devrait atteindre les deux milliards de dollars par an à l'échelle du Canada, pour construire des coopératives d'habitation, des HLM ou des logements sans but lucratif. Au cours de la dernière décennie, le gouvernement fédéral s'est retiré graduellement du financement du logement abordable. Les récentes annonces, marquant le retour des investissements fédéraux, ne sont pas suffisantes, ont clamé les manifestants. L'an dernier, Ottawa a versé 680 millions de dollars sur cinq ans pour alléger la pénurie de logements.