Salaire des juges - Ménard fait bande à part

Ottawa — Le député bloquiste et ex-ministre québécois de la Sécurité publique, Serge Ménard, s'est opposé à ses collègues hier en appuyant une initiative gouvernementale haussant de 7,25 % le salaire des juges.

Le projet de loi C-17, qui établit un processus formel de fixation du salaire des juges, a été voté hier soir à la Chambre des communes. Les libéraux et les néo-démocrates ont voté avec le gouvernement. Seul le Bloc québécois a voté contre. Mais Serge Ménard a fait bande à part et a joint sa voix à la majorité.

Le geste était d'autant plus remarqué que le projet de loi était voté en bloc: un porte-parole de chaque parti annonçait à la présidence le vote de ses collègues. M. Ménard a donc dû se lever et spécifier à la présidence qu'il enfreindrait la ligne de son parti.

Le député a refusé d'expliquer sa position au Devoir hier. «Tout ce que je peux dire, c'est qu'il se sent proche de la profession à cause de son passé d'avocat», a expliqué son adjointe Geneviève Blanchard.

Le porte-parole du chef, Frédéric Lepage, n'a pas voulu entrer dans les détails. «Ce n'est pas quelque chose d'habituel ni de souhaitable, mais cela ne semble pas poser de problème. M. Ménard n'est pas en porte-à-faux avec les positions du Bloc québécois. Cela semble être un cas particulier.» Le Bloc s'oppose à l'augmentation, qu'il juge trop généreuse.