Le lapin qui va à la chasse au canard

Rockville - Le coordonnateur de l'enquête sur le tueur embusqué de Washington, Charles Moose, a fait référence à un conte traditionnel des Indiens cherokees mercredi soir pour entrer en contact avec le criminel.

Lors de sa dernière conférence de presse avant l'arrestation de deux suspects dans la nuit de mercredi à hier, M. Moose s'était adressé au tueur en faisant une déclaration particulièrement étrange: «Vous nous avez demandé de dire, je cite: "Nous avons attrapé le tueur embusqué comme un canard pris au collet."»

Selon les Indiens cherokees, cette phrase est une référence au conte du «lapin qui va à la chasse au canard».

Dans ce conte, un lapin met une loutre au défi d'attraper un canard. Ayant vu l'outre attraper un canard sous l'eau, il essaie d'en faire autant en faisant un collet avec de l'écorce. Mais le canard s'envole en emportant le lapin accroché au noeud coulant.

Le lapin tombe alors dans une souche d'arbre où il est pris au piège, ne survivant qu'en mangeant sa propre fourrure jusqu'à ce que des enfants entendent ses cris.

«Le lapin cherche à jouer des tours, mais ils se retournent toujours contre lui», a expliqué le chef principal de la nation cherokee, Chad Smith.

D'après certains experts, le tueur voulait peut-être être comparé au canard qui réussit à s'échapper.