1er octobre 1946 - Quelques points saillants du jugement de Nuremberg

Nuremberg, 1er (A. P.) - Voici les déclarations saillantes du jugement, tel que lu aux accusés nazis, hier, par le tribunal militaire international: 'L'histoire du régime nazi démontre que Hitler et ses partisans n'étaient prêts à négocier qu'à condition que leurs demandes fussent accordées, sinon on avait recours à la force. L'Allemagne a accepté la dictature avec toutes ses méthodes de terreur et son démenti cynique et patent du règne de la loi.'

* * *

'Les préparatifs d'agression: Dans Mein Kampf, Hitler donne clairement ses opinions. Ce n'était pas seulement un journal privé, mais son contenu a été accepté du haut en bas. Mein Kampf ne doit pas être considéré comme un simple exercice littéraire.'

* * *

'Après mars 1939, il n'est plus question de douter que Hitler était dans une hâte mortelle d'avoir recours à la guerre.'

'Le tribunal est pleinement d'avis que la guerre déclenchée par l'Allemagne contre la Pologne était, on ne peut plus, une guerre d'agression...' [...]

* * *

'La charte définit comme un crime les préparatifs de guerre ou la guerre elle-même, soit une guerre d'agression, ou une guerre en violation des traités internationaux. Le tribunal a décidé que certains accusés avaient projeté et livré une guerre d'agression contre 12 nations et en conséquence sont coupables de cette série de crimes. [...]'

* * *

'On a aussi soumis, au nom de la plupart des accusés, qu'en faisant ce qu'ils ont fait, ils agissaient sous les ordres de Hitler, et, par conséquent, ne pouvaient être tenus responsables des actes commis par eux en exécutant ses ordres.

'La charte stipule spécifiquement dans l'article huit: le fait que l'accusé a agi selon l'ordre de son gouvernement ou d'un supérieur ne peut le libérer de toute responsabilité mais peut être considéré comme une atténuation du châtiment. La véritable épreuve que l'on trouve, dans des degrés variants dans la loi criminelle de la plupart des nations, n'est pas l'existence de l'ordre, mais la possibilité d'un choix moral'. [...]

* * *

'La persécution des Juifs aux mains du gouvernement nazi a été prouvée dans les plus grands détails devant le tribunal. C'est un dossier d'inhumanité consistante et systématique sur la plus grande échelle.

* * *

'La Gestapo et le S. D. (police criminelle) ont été employés pour des fins qui étaient criminelles, la persécution et l'extermination des Juifs, les brutalités et les meurtres dans les camps de concentration. Les unités de S.S. étaient les participants actifs dans la voie conduisant à la guerre agressive. Les divisions des Waffen S.S. sont responsables de plusieurs massacres et atrocités tels que le massacre à Oradour-sur-Glane et Lidice.

* * *

'Le groupe des chefs a été employé pour des fins qui étaient criminelles selon la charte, consistant à germaniser le territoire incorporé, à persécuter les Juifs, à administrer le programme des ouvriers esclaves et à maîtriser les prisonniers de guerre. [...]'

* * *

'Les S.S. ont été employés pour des fins qui étaient criminelles. L'accusé Kaltenbrunner était membre des S.S.' [...]

* * *

'Le tribunal croit qu'aucune déclaration de criminalité ne devrait être faite concernant l'état-major général et le haut-commandement. Ces groupes comprennent environ 130 officiers vivants et morts. Leur technique d'opération était à peu près la même que celle des armées et des aviations de tous les pays.'