En photo - Benoît XVI reçoit

Photo: Agence Reuters

Benoît XVI a déclaré hier à une vingtaine d'ambassadeurs de pays musulmans, ainsi qu'à des dignitaires de la communauté musulmane italienne, que les chrétiens et les musulmans devaient s'opposer à toute forme de violence.

Au cours de cette audience d'une demi-heure, retransmise en direct par la radio-télévision vaticane, le pape a dit «son estime et son profond respect» à l'égard de la communauté musulmane, lors d'une intervention destinée à apaiser la polémique qui a suivi son discours de Ratisbonne. Cités par l'agence de presse italienne Ansa, la célèbre mosquée-université Al Azhar, située au Caire, et les Frères musulmans égyptiens ont déclaré toutefois qu'ils attendaient encore de «vraies excuses» de la part du pape. «Dans tout ce qu'il a dit ne se trouvent pas les vraies excuses qu'Al Azhar a demandé», a estimé le porte-parole de l'université musulmane. Le souverain pontife a exprimé des regrets à trois reprises la semaine dernière après les réactions de colère à son discours, mais il n'a pas présenté les excuses qu'attendaient de lui nombre de musulmans. Au nombre des ambassadeurs figuraient ceux des grands pays musulmans que sont l'Indonésie, l'Égypte, le Pakistan, la Turquie, l'Iran et l'Iran, entre autres, plus ceux de la Ligue arabe.