Les groupes communautaires réclament un appui clair

Québec - Près de 5000 personnes des milieux communautaires autonomes ont manifesté, hier, à Québec, pour réclamer un engagement clair et ferme des partis politiques à appliquer la politique gouvernementale concernant l'action communautaire autonome.

La marche était placée sous l'égide du Comité aviseur de l'action communautaire autonome, qui dit regrouper près de 4000 organismes oeuvrant dans une vingtaine de secteurs d'activité.

«Un peu plus d'un an après l'adoption de la politique, les groupes n'arrivent pas à répondre adéquatement à leurs missions de base puisqu'il y a un manque de financement», a déploré Johanne Nasstrom, porte-parole du Comité aviseur.

Le gouvernement a en effet lancé, en septembre 2001, sa politique sous le nom de «L'action communautaire: une contribution essentielle à l'exercice de la citoyenneté et au développement social du Québec». Elle avait été assortie d'une enveloppe de 50 millions de dollars sur trois ans — 10 millions en 2001-2002, 20 millions en 2002-2003 et 20 millions en 2003-2004.

Mais «ça n'avance pas assez vite, a résumé Mme Nasstrom. On a eu un engagement d'octroyer 20 millions à l'action communautaire autonome (en 2002-2003), on est à cinq mois de la fin de l'année et on a reçu seulement 10 millions, donc il y a un manque à gagner de 10 millions. Et en partant, on trouve que c'est nettement insuffisant pour répondre aux besoins des groupes.»