La police lance un nouvel appel au tireur fou

Washington — Les enquêteurs, toujours à la recherche du tueur embusqué de Washington, ont lancé hier après-midi, par l'entremise des médias, une nouvelle demande publique pour que le suspect rappelle la police.

Une autre piste qui avait paru prometteuse s'est dégonflée selon les médias, qui rapportaient hier soir que deux personnes arrêtées de façon spectaculaire en Virginie dans la matinée n'ont pas de rapport avec le criminel qui terrorise la région de Washington depuis le 2 octobre.

«La personne que vous avez appelée n'a rien pu entendre de ce que vous disiez. Le son était mauvais [...] Rappelez-nous pour que nous comprenions clairement», a lancé, devant les caméras de télévision, le chef de la police du comté de Montgomery (Maryland), Charles Moose.

M. Moose coordonne l'enquête sur la série sanglante du mystérieux tueur: neuf personnes tuées et trois grièvement blessées, dont une samedi à Ashland (Virginie), à 130 km au sud de Washington, d'une seule balle de fusil de même calibre tirée à distance.

Le policier avait indiqué dimanche soir qu'un message avait été trouvé près de la scène du crime à Ashland. Son contenu restait secret, contrairement à un précédent message attribué à l'assassin — une carte de tarot signifiant la mort avec la mention «je suis Dieu».

Charles Moose avait déclaré hier matin sans autre commentaire: «Nous allons répondre à un message que nous avons reçu. Nous répondrons plus tard.»

Les experts balistiques ont confirmé que l'homme de 37 ans, touché samedi soir en Virginie — loin des autres lieux des crimes précédents mais toujours près d'une entrée d'autoroute — avait été victime du même tireur. Le blessé restait dans un état critique hier.

Préparée à l'avance, l'interpellation de deux suspects potentiels en Virginie est intervenue dans une station-service, près de Ashland. Des hélicoptères et véhicules de police ont entouré la station-service.

Mais cette dernière piste ressemble bien à une nouvelle déconvenue pour les enquêteurs.

Les deux personnes, qui n'ont pas été inculpées, n'ont aucune relation directe avec le crime, a rapporté la chaîne de télévision CBS.

Selon CNN, les deux hommes étaient en situation irrégulière auprès de l'immigration, l'un d'eux serait un Mexicain de 24 ans, voyageant dans une camionnette blanche.

Le «portrait-robot» d'un véhicule blanc, mais de marque différente, qu'aurait utilisé le tueur dans plusieurs meurtres, avait été diffusé par les enquêteurs la semaine dernière.

Par ailleurs, une piste éventuelle mentionnée en France — la désertion en Amérique du Nord d'un élève-officier français réputé bon tireur — n'a guère recueilli d'échos hier aux États-Unis.

Selon la police française, ses camarades de l'école militaire de Coëtquidan (Bretagne) ont «cru [le] reconnaître» sur un portrait-robot du tueur présumé diffusé sur la chaîne de télévision privée française M6.

Les enquêteurs américains, qui n'ont pas diffusé de portrait-robot, ont affirmé que cette image était fausse, car fondée sur des témoignages jugés fantaisistes.

Pour la population angoissée de la capitale américaine, l'assassin insaisissable reste sans visage.