Benoît XVI et le darwinisme

Cité du Vatican — Le pape Benoît XVI a convoqué pour début septembre un colloque privé sur le thème de «la création et l'évolution» dans sa résidence d'été de Castel Gandolfo, a annoncé hier un cardinal allemand, en pleine polémique entre «darwinistes» et «créationnistes».

Le colloque réunira à huis clos du 1er au 3 septembre autour du pape plusieurs philosophes et théologiens allemands qui furent ses étudiants à Munich, a précisé le cardinal Christoph Schoenborn, archevêque de Vienne et théologien lui-même. «Je pense que le choix du thème est motivé par le débat en cours depuis plusieurs mois sur ce sujet», a-t-il ajouté.

Le darwinisme, théorie établissant notamment que l'espèce humaine est le fruit d'une longue évolution, est contesté par les «créationnistes», qui prennent au pied de la lettre le récit biblique de la création du monde par Dieu.

Les créationnistes sont particulièrement actifs aux États-Unis, où ils cherchent à imposer l'enseignement de la théorie du «dessein intelligent de Dieu» dans les manuels scolaires.

Après l'avoir longtemps combattue, l'Église catholique considère aujourd'hui que la théorie de l'évolution n'est pas incompatible avec les enseignements catholiques tout en continuant à exprimer des réserves envers le darwinisme.

Benoît XVI a déclaré en avril 2005 que les hommes n'étaient pas «le produit accidentel et dépourvu de sens de l'évolution» mais «le fruit d'une pensée de Dieu». Le cardinal Schoenborn avait aussi créé la polémique l'an dernier en contestant la théorie de l'évolution dans un article publié par le New York Times.

Le séminaire à huis clos de Castel Gandolfo prolonge des rencontres similaires sur des thèmes variés organisées chaque année par le cardinal Joseph Ratzinger avec des proches avant qu'il ne devienne pape.

À voir en vidéo