Rapport - Les Objectifs du millénaire de l'ONU sont compromis

Genève — Alors qu'il reste moins de dix ans pour remplir les Objectifs du millénaire pour le développement, l'ONU a déclaré hier qu'elle devait faire face à des obstacles «énormes» et que les conditions de vie dans certains pays africains avaient même régressé.

Les huit Objectifs, fixés en 2000 par 189 pays, concernent notamment la santé, la pauvreté et l'environnement. Les Nations unies espèrent ainsi diminuer de moitié le nombre de personnes vivant avec moins d'un dollar par jour ou arrêter l'expansion des épidémies de sida et de tuberculose, avant 2015.

Le rapport des Nations unies sur l'avancée de ces Objectifs indique que si l'extrême pauvreté a globalement diminué dans le monde, 140 millions d'Africains sub-sahariens supplémentaires sont entrés dans cette catégorie.

Dans cette région du monde, la famine touche plus de personnes qu'il y a six ans, et les progrès concernant le taux de mortalité infantile et le taux de fécondité sont modestes. «Les défis que représentent les Objectifs sont énormes», a déclaré Jose Antonio Ocampo, sous-secrétaire chargé des affaires sociales et économiques à l'ONU.

«Les disparités augmentent, aussi bien entre qu'à l'intérieur même des pays, [...] et les plus pauvres d'entre nous, en majorité ceux qui vivent dans des régions rurales isolées, sont laissés de côté.»

Le vice-secrétaire général de l'ONU, Mark Malloch Brown, a été plus optimiste, relevant que le rapport prévoyait l'atteinte des Objectifs pour la majorité des pays en développement.

«La majorité des pauvres du monde vivent en Asie et en Asie, nous allons atteindre nos objectifs», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. Mais il a reconnu qu'il était irréaliste d'espérer que tous les pays d'Afrique sub-saharienne parviennent à remplir les Objectifs.

Le rapport indique que, dans l'ensemble, des progrès ont été faits dans plusieurs domaines dont l'éducation. En Inde, l'inscription massive des enfants à l'école a permis de faire monter le taux global de scolarisation dans les pays en développement à 86 %. Ce taux atteint même 95 % en Amérique latine.

Mais au Burkina Faso, à Djibouti, en Érythrée, en Éthiopie, au Mali et au Niger, moins de la moitié des enfants fréquentent l'école primaire.

L'Objectif d'interrompre l'expansion de l'épidémie de sida a aussi été atteint par plusieurs pays. Mais le taux de nouvelles infections du sida continue d'augmenter dans le monde et de plus en plus de personnes vivent avec la maladie.

Le rapport souligne également les grandes inégalités concernant la vaccination contre la rougeole, maladie qui tue encore 500 000 enfants chaque année.

Les deux tiers des enfants non vaccinés dans le monde vivent dans six pays: la Chine, la République démocratique du Congo, l'Inde, l'Indonésie, le Nigeria et le Pakistan.